En ce moment
 
 

Michèle Martin libérable: voici les conditions qu'elle devra respecter

 
 
 

La possible libération de Michèle Martin est assortie d'une série de conditions, comme l'interdiction d'aller à Grâce-Hollogne où avaient été enlevées Julie et Melissa.

Si la demande de libération conditionnelle de Michèle Martin est acceptée, elle devra non seulement éviter Grâce-Hollogne, mais aussi la Côté ou Hasselt, deux autres régions où habitent les familles des victimes. L'ex-épouse de Marc Dutroux devra aussi éviter tout contact avec les victimes ou les ayant-droits, s'abstenir de tout contact avec la presse et devra continuer d'indemniser les parties civiles en fonction de ses revenus.

Logement et travail

Outre ces conditions pré-citées établies au préalable avec les victimes, Michèle Martin devra également se trouver un logement et prouver qu'elle cherche du travail. Une fois dehors elle sera régulièrement contrôlée par la Justice et devra prouver qu'elle travaille à sa réinsertion sociale et qu'elle respecte bien les conditions qui lui ont été imposées pour sa libération.

Départ pour un couvent en France ?

Certaines sources judiciaires évoquent son départ pour un couvent en France. Une piste qui est envisageable sauf si la Justice lui interdit formellement de quitter le territoire belge. Elle devra par ailleurs se signaler à intervalles réguliers et auprès du parquet et rester joignable à tout instant.



 




 

Vos commentaires