En ce moment
 
 

Noyade tragique d'un enfant liégeois dans la piscine d'un camping des Cévennes: "Ça a été extrêmement vite"

Noyade tragique d'un enfant liégeois dans la piscine d'un camping des Cévennes:
© Youtube/Clément Fernandez

Un enfant liégeois de 5 ans est décédé samedi vers 17h30 au camping "Les Plans", à Mialet (Cévennes). Le garçon s'est noyé dans la piscine et n'a pas pu être sauvé par les sapeurs-pompiers d'Alès, intervenus en urgence. Après vérifications, le camping s'avère être en règle. Il s'agit d'un dramatique accident qui s'est déroulé extrêmement vite.

L'enquête au sujet de la mort d'un enfant liégeois de 5 ans est terminée, affirme la justice française. Les enquêteurs ont conclu à une noyade (et non une hydrocution, ndlr). Les faits se sont déroulés dans la piscine d'un camping en France. La famille venait d'y arriver après quinze heures de route et était sur le point d'entamer ses vacances.

Selon les premières constatations, il semblerait que l'enfant se soit noyé pendant que le père de famille s'occupait de leur autre enfant. "Ça a été extrêmement vite. Entre le moment où le père de famille tourne la tête pour s'adresser à son premier enfant, et le moment où l'enfant est sorti du bassin par un autre baigneur, 4 minutes se sont écoulées", a précisé Mélodie Fabre, substitut du procureur de la république au parquet d'Alès.

Sur place, les pompiers tentent ensuite de réanimer l'enfant, mais il est trop tard. Le décès est constaté. Le parquet d’Alès se charge de l’enquête. Celle-ci conclut à une mort par noyade. "Une vidéosurveillance a pu être récupérée. L'intégralité de la scène a été filmée avec précision. L'intégralité des documents du camping, des règles de sécurité auxquelles ce dernier est astreint ont été vérifiés. Le camping est parfaitement en règle", a indiqué Mélodie Fabre.

Une cellule psychologique a été directement mise en place pour soutenir la famille mais aussi les autres touristes ayant assisté à ce drame. La famille liégeoise a émis le souhait de rentrer au plus vite en Belgique.

Vos commentaires