En ce moment
 
 

Perquisitions chez Laurent Louis: "C'est choquant, ils ont fouillé jusque dans mes poubelles"

 
 

Une perquisition a été menée au domicile du député fédéral Laurent Louis (MLD), a indiqué le quotidien L'Avenir sur son site internet. Des documents papiers et informatiques ont été saisis.

Des documents papiers et informatiques ont été saisis lors de quatre perquisitions menées mercredi à Nivelles au domicile du député fédéral Laurent Louis ainsi qu'à son bureau à la Chambre, au bureau nivellois de son parti à et au siège de son parti à Ixelles, a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles. Ces perquisitions ont été effectuées dans le cadre l'instruction pour des faits de calomnie, de diffamation et de recel dont fait l'objet Laurent Louis. Les documents saisis concernent "Julie et Mélissa, les documents d’expertise. Tout ce qui concerne le dossier Dutroux en fait, c’est totalement ciblé", a indqué Laurent Louis au micro de Sébastien Prophète et Damien Loumaye pour RTL TVI.

Il s'est montré coopératif

Laurent Louis était présent lors de toutes les perquisitions sauf au cours de celle qui a eu lieu à son bureau à la Chambre. Selon le parquet, il s'est montré coopératif. Le député nivellois avait suscité l'indignation générale la semaine dernière en exhibant en conférence de presse des photos et des résultats d'autopsie des corps de Julie et Melissa. "C’est choquant, mais surtout pour mon épouse, qui, elle, n’est pas une personnalité publique et qui aujourd’hui a vu débarqué 15 personnes enragées qui ont pris possession de mon domicile, en fouillant tout jusque dans mes poubelles, il y a quand même des limites", s’est énervé Laurent Louis.

Il avait publié le rapport d'expertise médico-légale de Julie et Melissa

Sur son site internet, inaccessible depuis, il avait en outre publié le rapport d'expertise médico-légale des deux fillettes et a invité tous ceux qui souhaitaient voir les photos qui accompagnaient ce rapport à les consulter "en ses bureaux". Une semaine auparavant, le député avait déjà créé la polémique en faisant écho à une lettre anonyme alléguant des faits de pédophilie commis par des personnalités importantes.

La procédure respectée

Comme le veut la procédure lorsqu'il s'agit d'un parlementaire, la perquisition s'opère en présence du président de la Chambre, André Flahaut. "Toutes les perquisitions ont eu lieu conformément à l’article 59 de la constitution qui prévoit une autorisation du premier président de la cour d’appel et la présence du président de la chambre lors de toutes les perquisitions. Il est là pour vérifier qu’au niveau judiciaire, on n’aille pas au-delà de ce qui est visé par le dossier judiciaire", a expliqué  Jean-Marc Meilleur, porte-parole du Parquet de Bruxelles.




 

Vos commentaires