Polémique autour d'un imam: la prière a été donnée "en français ET en arabe"

La prière de vendredi dernier à la Grande Mosquée de Bruxelles a été donnée "en français et en arabe" par "deux imams payés exclusivement par le SPF Justice", a assuré l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) dans un communiqué, réfutant des informations selon lesquelles ce prêche avait été fait uniquement en langue arabe et par un imam financé par le Royaume saoudien.

L'EMB, qui a repris la direction de la Grande Mosquée le 1er avril, affirme avoir désigné des imams issus de mosquées reconnues, payés exclusivement par le SPF Justice, pour diriger les prières et le prêche du vendredi en alternance. "Tous les imams désignés auprès des mosquées reconnues en Belgique maîtrisent au moins une des langues nationales ou suivent des cours pour améliorer la maîtrise d'une de ces langues dans le cadre de formations mises en place par l'EMB en collaboration avec des hautes écoles et des universités belges", affirme l'exécutif, démentant donc que le prêche de la semaine dernière ait été donné par un imam formé à Médine, ne parlant qu'arabe et payé par les autorités saoudiennes, comme l'affirmait l'imam belge Nordine Taouil.

"Le prêche du vendredi 5 avril a donc été prononcé à la Grande Mosquée de Bruxelles par deux imams provenant de mosquées reconnues, en français ainsi qu'en arabe, qui est la langue liturgique du culte musulman", insiste l'EMB, rappelant au passage son engagement "en faveur du développement d'un Islam en phase avec les valeurs démocratiques européennes et sa volonté de faire de la Grande Mosquée de Bruxelles un lieu emblématique, le phare de ces valeurs qu'il défend".

Vos commentaires