En ce moment
 

Policier abattu à Spa: les deux suspects néerlandais peuvent être remis à la Belgique

Policier abattu à Spa: les deux suspects néerlandais peuvent être remis à la Belgique

Deux hommes soupçonnés d'être impliqués dans la fusillade qui a éclaté à Spa le 26 août dernier peuvent être remis à la Belgique, a décidé ce vendredi un tribunal à Amsterdam (Pays-Bas). Un policier, Amaury Delhez (38 ans), avait été abattu lors de cette fusillade.

Les deux suspects, Cyril T. (35 ans) et Mark van den B. (38 ans), s'étaient opposés ce vendredi à leur transfert vers la Belgique. Tous deux nient avoir participé aux faits mais admettent avoir été témoins de la scène. Le frère de Cyril T., Yvo, âgé de 36 ans, était le tireur, affirment-ils.

Les trois Limbourgeois avaient été refusés d'entrée dans un bar-discothèque à Spa dans la nuit du 25 au 26 août. Une dispute aurait éclaté et l'un des suspects aurait montré une arme à feu. La police avait été prévenue et lors d'un contrôle alors qu'ils étaient repartis en taxi, une fusillade aurait éclaté, lors de laquelle l'agent Delhez a été mortellement touché.

Le tribunal a rendu son jugement directement vendredi, vu le retentissement de l'affaire. La Belgique considère les deux Néerlandais comme suspects. Jusqu'à présent, l'enquête n'a pas démontré de façon concluante qu'Yvo était bien le tireur. Selon le parquet néerlandais, qui a soutenu la demande d'extradition, l'enquête doit se poursuivre. Lors de son audition, Yvo a affirmé avoir perdu la mémoire.

Cyril T. et Mark van den B. se sont livrés à la police aux Pays-Bas le lendemain des faits. Les deux ont alors été écroués. Ils ont expliqué avoir fui dans la panique. La police belge souhaite notamment découvrir pourquoi ils ont supprimé des messages de leur téléphone. L'arme qui a servi à tuer l'agent Delhez n'a par ailleurs pas encore été retrouvée. La remise des suspects à la Belgique devrait avoir lieu rapidement, estime le procureur aux Pays-Bas.

Vos commentaires