En ce moment
 
 

Pour retrouver Théo Hayez, des policiers grimpeurs sont déployés: la journée de recherches a été ponctuée de moments d'espoir

Des grimpeurs menaient des recherches mardi au nord du phare de Byron Bay. Une opération qui devrait être la dernière fouille physique de la police australienne dans le cadre de la disparition du Belge Théo Hayez. Les fouilles de volontaires en revanche se poursuivent. Laurent Hayez, le père du jeune homme, s'est joint à eux dimanche.

Ils ont fait près de 7 heures de route pour participer aux fouilles. Des policiers spécialistes en escalade ont quitté Newcastle ce mardi pour rejoindre Byron Bay, lieu où se concentrent les fouilles dans le cadre de la disparition de Théo Hayez. Nos envoyés spéciaux Dominique Demoulin et Emmanuel Tallarico les ont suivis. 

La première phase de leur travail consiste à observer les lieux et évaluer les difficultés qui s'avèrent nombreuses. Entre le phare de Byron Bay et l'océan en contrebas, il y a tantôt des falaises profondes et tantôt des collines couvertes d'une végétation dense. La préparation est minutieuse avant la descente en rappel. Durant de nombreuses heures, les policiers passent les collines au peigne fin espérant y trouver des indications sur la disparition de Théo Hayez. Les policiers belges observent, entourés de leurs collègues australiens et de deux enquêteurs de la police criminelle venus de Sydney. 

"Est-ce que vous avez trouvé quelque chose ?", questionne notre journaliste Dominique Demoulin à l'un des policiers. "Non, on n'a encore rien trouvé", réplique celui-ci.

L'une des dernières enquêtes sur le terrain

Une partie du versant sud de la colline avait déjà été exploré avant que les recherches ne soient interrompues par des pluies violentes. Aujourd'hui, c'est sous le soleil qu'elles se déroulent. Chaque déplacement est cartographié, chaque objet trouvé photographié. Ces nouvelles fouilles indiquent-elles que la police privilégie l'hypothèse de la chute accidentelle ou criminelle? Sans doute mais personne ne le confirme. 

Cette longue journée de recherches a été ponctuée de moments d'espoirs, explique notre journaliste Dominique Demoulin. "L'un des policiers a découvert une casquette sur l'une des collines mais cette casquette était noire et blanche. Celle que portait Théo Hayez était grise", précise notre journaliste.

Même si rien n'est officiel, cette opération semble être l'une des dernières sur le terrain mais l'enquête ne s'arrêtera pas pour autant. De leur côté, les volontaires déterminés cherchent toujours Théo.  

Vos commentaires