En ce moment
 
 

Procès à Bruxelles: il s'était réjoui que le policier liégeois prenne une balle dans la tête

Le procureur du Roi a requis mardi matin, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, la peine maximale pour calomnie, soit un an de prison, à l'encontre d'un homme qui avait insulté la police. Ce dernier avait posté sur Facebook un message laissant entendre qu'il se réjouissait de la mort d'un policier blessé lors d'une fusillade à Wandre (Liège) le 9 septembre dernier. Si le tribunal fait droit à la demande du procureur, la peine pourrait être assortie d'un sursis. De son côté, l'auteur du commentaire s'est excusé et a affirmé qu'il n'a jamais souhaité la mort de personne. Ses avocats ont plaidé l'incompétence du tribunal à juger cette affaire, qui prend la forme selon eux d'un délit de presse.

"Je ne souhaite la mort de personne. Je ne suis parfois pas d'accord avec certaines choses mais je ne me réjouis pas de la mort de quelqu'un. Je demande pardon à tous les services de police", a déclaré le prévenu. Le ministère public a estimé que les propos que cet homme avait tenus sur Facebook étaient inacceptables et a requis une peine d'un an de prison à son encontre, soit la peine maximale pour la prévention de calomnie retenue à sa charge. Le 9 septembre dernier, le prévenu avait écrit sur Facebook "un bon flic est un flic mort" et "des assassins qui meurent, ça ne me choque pas", en réaction à une information annonçant (erronément) la mort d'un policier. Le même jour, une fusillade avait eu lieu à Wandre en région liégeoise, au cours de laquelle un policier de 33 ans avait été grièvement blessé.

Vos commentaires