En ce moment
 
 

Procès d'Eddy Michel qui a tué ses deux enfants à Liège: le témoignage glaçant des psys

Procès d'Eddy Michel qui a tué ses deux enfants à Liège: le témoignage glaçant des psys
(c)Belga

Le psychiatre et le psychologue qui ont examiné Eddy Michel ont décrit vendredi devant la cour d'assises de Liège sa personnalité narcissique. L'accusé présente un risque important de commettre de nouvelles infractions sur son ex-compagne ou de mettre fin à ses jours.

Les faits reprochés à Eddy Michel (39 ans) s'étaient déroulés le 30 septembre 2017 à Sainte-Walburge (Liège). Eddy Michel n'avait pas accepté la séparation avec sa compagne et avait tué de plusieurs coups de couteau leurs deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans).

Le psychiatre Michel-Henri Martin a annoncé au cours de son témoignage qu'Eddy Michel présentait des signes avant-coureurs de commettre ce type de faits, avec une obsession de récupérer son ex-compagne, un harcèlement et de la rumination.

Tuer les enfants, c'était tuer Madeleine et la punir à l'extrême

Au mois de septembre 2017, il avait ressenti une blessure intolérable avec la révélation de l'infidélité de son ex-compagne. "Il y a eu chez l'accusé le développement d'une dynamique d'allure paranoïaque, l'apparition de menaces et d'injures, puis le désir de ne pas laisser son ex-compagne jouir de sa liberté. Madeleine Bosly est devenue un objet de haine. Il s'est senti nié et il a entrepris la destruction de celle qui lui a fait vivre ça", a analysé l'expert.

Le passage à l'acte d'Eddy Michel est interprété par le psychiatre comme une décharge extrême et explosive. Il a fait une fixation obsessionnelle sur une séparation insupportable. Il a jugé intolérable que son ex-compagne rencontre un autre homme. Il existait dans l'ex-couple une jalousie réciproque mais celle d'Eddy Michel était obsessionnelle alors que Madeleine Bosly prenait la bonne mesure de la situation. "Sa jalousie et son obsession se sont conjuguées dans un paroxysme de haine centré sur elle, puis déplacé sur les enfants. Il ne voulait pas laisser les enfants vivants à celle qu'il estimait la cause de son désastre", a indiqué le psychiatre.

Eddy Michel a été décrit comme un homme rigide et égocentrique, qui fonctionnait selon le principe du "tout ou rien". Son passage à l'acte pourrait être piloté par la vengeance. "Tuer les enfants, c'était tuer Madeleine et la punir à l'extrême", a indiqué le psychiatre.

Le diagnostic de personnalité narcissique a été confirmé par le psychologue Serge Garcet. Tous les actes posés par Eddy Michel sont justifiés de façon égocentrée. L'accusé, qui a un sens grandiose de son importance, présente des traits paranoïaques et une difficulté d'avoir de l'empathie. Selon les experts, Eddy Michel présente un risque important de commettre de nouvelles infractions contre son ex-compagne ou de mettre fin à ses jours. Sa reconstruction, si elle est possible, exige un travail à long terme.

Vos commentaires