En ce moment
 
 

Procès de Nathan Duponcheel pour le meurtre du bourgmestre de Mouscron: "Le style d'Alfred Gadenne était différent" raconte un échevin

Procès de Nathan Duponcheel pour le meurtre du bourgmestre de Mouscron:
©Belga

Le procès de Nathan Duponcheel se poursuit, mercredi, devant la cour d'assises du Hainaut avec l'audition des derniers témoins. Le jeune Mouscronnois âgé de 20 ans est accusé d'avoir assassiné le bourgmestre de Mouscron, le 11 septembre 2017 dans le cimetière de Luingne. Le premier témoin entendu fut l'ancien député wallon et actuel échevin à Mouscron, Philippe Bracaval (MR).

"Monsieur Gadenne était un monsieur d'abord, affable, sympathique, proche des gens. Il était un partenaire loyal. Nous avions des divergences de vue mais il était un homme de dialogue, très modeste", raconte l'échevin Bracaval. "Le style était différent avec son prédécesseur, Jean-Pierre Detremmerie, avec qui le combat était permanent. Alfred était plus à l'écoute". Avant 2012, le MR était dans l'opposition.

A Mouscron, le cdH d'Alfred Gadenne avait la majorité absolue en 2012 mais le parti a ouvert sa majorité du MR, renvoyant le PS dans l'opposition. Philippe Bracaval est en charge du personnel mais, en 2014, il était en charge de l'enseignement. Il connaissait le papa de Nathan, Olivier, qui a mis fin à ses jours en 2015, quelques semaines après la fin de son travail à la Ville de Mouscron. En décembre 2014, la Ville l'avait renvoyé au SPF Intérieur. "J'étais au courant de la situation d'Olivier Duponcheel. Il était venu me voir et il m'avait expliqué ses difficultés. Il s'inquiétait pour son avenir, je lui avais conseillé de travailler différemment car ses collègues n'étaient pas contents. Il était agité mais pas agressif".

Philippe Bracaval se souvient qu'Olivier Duponcheel avait été mis en garde par d'autres. "Je ne savais pas qu'il y avait des appréciations différentes dans son travail". Un chef de service était content de lui mais pas l'autre.

Vos commentaires