En ce moment
 
 

Dernier jour du procès Valentin: Alexandre Hart et Belinda Donnay condamnés à perpétuité

  • Procès des bourreaux de Valentin: les peines sont tombées

  • Procès des bourreaux de Valentin: l''éclairage de Dominique Demoulin

 

Les peines sont tombées dans le procès des bourreaux de Valentin Vermeesch. Alexandre Hart est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Belinda Donnay écope de la même peine. Dorian Daniels est condamné à 25 ans de prison. Loïck Masson est condamné à 27 ans. Enfin, Killian Wilmet est lui condamné à 29 ans.

La cour d'assises de Liège a condamné mardi soir Alexandre Hart et Belinda Donnay à la peine de réclusion criminelle à perpétuité. Dorian Daniels a été condamné à 25 ans de prison. Loïck Masson a écopé d'une peine de 27 ans de prison, tandis que Killian Wilmet a été condamné à 29 ans de prison. Les condamnations d'Alexandre Hart et de Killian Wilmet ont été assorties de mises à disposition du tribunal de l'application des peines d'une durée de 15 ans. Ces cinq accusés avaient été reconnus coupables d'avoir commis l'assassinat de Valentin Vermeesch, un Hutois de 18 ans qui souffrait d'un léger handicap mental. Ce jeune homme avait été tué la nuit du 26 au 27 mars 2017 à Statte (Huy). Il avait subi une très longue scène de violences et de tortures avant d'être précipité vivant dans la Meuse, où il s'était noyé. Son cadavre avait été retrouvé le 14 avril 2017 alors qu'il avait les mains menottées dans le dos.

L'arrêt stigmatise la violence inouïe manifestée par les accusés

La cour d'assises de Liège a stigmatisé mardi, dans son arrêt sur la peine prononcé contre les assassins de Valentin Vermeesch, la violence inouïe et l'acharnement déployés par ceux-ci lors des faits. Cette violence permet d'expliquer la gravité des peines qui ont été prononcées notamment contre Alexandre Hart et Belinda Donnay. Lors de la lecture de l'arrêt portant sur les peines à infliger aux cinq coupables de l'assassinat de Valentin Vermeesch, la présidente Catherine Urbain a souligné, en employant un ton grave, la "violence inouïe et l'acharnement manifesté par chaque accusé à l'égard de Valentin Vermeesch".

La personnalité manipulatrice de Hart dénoncée

L'arrêt motivé par les jurés et la cour souligne l'énergie qui a été déployée par tous les accusés lors de la mise à mort de Valentin Vermeesch pour tenter d'atteindre l'impunité, cette énergie démontrant leur résolution de ne laisser aucune chance de survie à la victime.La décision prononcée relève encore la violence qui a été déployée et le mépris inadmissible des accusés pour l'intégrité sexuelle d'autrui. Valentin Vermeesch avait subi des sévices sexuels graves lors de la nuit des faits. "Il convient aussi de souligner la lâcheté des accusés qui ont utilisé la force d'un groupe à l'égard d'une victime qu'ils ont isolée", ont encore motivé le jury et la cour avant de préciser leur volonté de protéger la société du comportement des accusés. L'arrêt épingle l'absence de toute circonstance atténuante pour Alexandre Hart et Belinda Donnay. Tous deux sont condamnés à la peine de réclusion criminelle à perpétuité. Alexandre Hart, qui a trahi la confiance que Valentin Vermeesch avait placée en lui, voit sa peine assortie d'une mise à disposition du tribunal de l'application des peines d'une durée de 15 ans en raison de sa personnalité psychopathique. La décision prononcée souligne encore le rôle prépondérant d'Alexandre Hart et le cynisme dont il a fait preuve à l'égard de la famille de la victime en laissant croire, après la mort de Valentin, qu'il était encore en vie. La personnalité manipulatrice et égocentrée de Hart est dénoncée, de même que son absence d'empathie.

La situation familial précaire de Dorian Daniels prise en compte

Alexandre Hart et Belinda Donnay écopent des peines maximales. Cela signifie qu'ils devront purger au moins la moitié de leur peine avant de pouvoir introduire une première demande de libération conditionnelle (moins deux ans de détention préventive). Les autres condamnés (pour des peines allant jusque 29 ans de prison) pourront solliciter leur remise en liberté au tiers de leur peine. L'arrêt précise la personnalité psychopathique de Killian Wilmet, son caractère manipulateur, son narcissisme et sa froideur. Il bénéficie d'une circonstance atténuante due à son jeune âge au moment des faits (16 ans). Killian Wilmet est condamné à 29 ans de prison. En raison de sa personnalité psychopathique, cette peine est assortie d'une mise à disposition du tribunal de l'application des peines d'une durée de 15 ans. La cour et le jury ont tenu compte des remords manifestés par Dorian Daniels avant de le condamner à une peine de 25 ans. Loïck Masson bénéficie lui aussi d'une circonstance atténuante liée à son milieu familial précaire et violent. Il est condamné à une peine de 27 ans de prison.

LE DIRECT

18h - Les peines sont sur le point d'être prononcées.

11h10 - Le jury entame son ultime délibération. L'arrêt de la cour d'assises de Liège sur les peines prononcées à l'encontre d'Alexandre Hart (21 ans), de Belinda Donnay (22 ans), de Dorian Daniels (22 ans), de Loïck Masson (23 ans) et de Killian Wilmet (18 ans) est attendu mardi après-midi. Le jury a entamé en compagnie des magistrats de la cour son ultime délibération pour fixer le sort des assassins de Valentin Vermeesch.

10h27 - Les avocats de Killian Wilmet ont demandé mardi devant la cour d'assises de Liège que des circonstances atténuantes soient retenues en faveur de leur client, alors que le jury doit encore délibérer sur la peine à infliger au jeune homme, mineur au moment de l'assassinat de Valentin Vermeesch. L'avocat général avait requis le maximum légal de 30 ans à son encontre. Ses avocats estiment qu'il présente des chances de réinsertion.

10h05 - Les cinq condamnés s'expriment une dernière fois avant que le jury se retire pour délibérer sur leurs peines.

Alexandre Hart : Je tiens juste à dire que je suis désolé
Belinda Donnay : Je tiens à m’excuser auprès des proches. Ce qui s’est passé est impardonnable. (Elle demande aussi d’avoir la chance de poursuivre son suivi, sa formation et sa reconstruction)
Dorian Daniels : Je regrette ce qui s’est passé . A partir de maintenant, je vais devoir vivre avec ça toute ma vie et c’est de ma faute
Loïc Masson: Je tiens à présenter mes excuses auprès de la famille. Si on me donne une chance, je serai prêt à la saisir
Killian Wilmet: Je présente mes excuses aux personnes que j’ai fait souffrir a cause de ce procès

9h55 - Défense de Killian Wilmet. Il n'a bénéficié d'aucune intervention des services d’aide à la jeunesse malgré des appels à l’aide de la famille. Vu son jeune âge, il y a encore une chance d’évolution. Son avocate demande que Killian Wilmet ait une peine qui lui permette d’échapper à la prison, qui lui offrira l’opportunité d’avoir une libération conditionnelle à ses 23 ans et 6 mois, c'est-à-dire au moment où il devra sortir de l’IPPJ de St-Hubert.

9h50 - Défense de Killian Wilmet. Il y a des circonstances atténuantes chez le jeune homme, considèrent les avocats. Il n'a pas de mobile. En montrant les vidéos, il y a montré une prise conscience, il a collaboré durant l’enquête et il a eu un parcours de vie difficile. La loi ne liste pas les circonstances atténuantes. C’est aux juges d’en apprécier la pertinence.

9h20  - Début de la plaidoirie des avocats de Killian Wilmet (18 ans). Ils estiment que leur client est un jeune qui est entré dans une dynamique de groupe qui l’a consumé jusqu’au bout. Ils demandent aux jurés de prendre le temps de la réflexion, d’opter pour une justice qui punit mais qui soigne aussi.

Vos commentaires