En ce moment
 
 

Procès Valentin: les experts décrivent la personnalité "de type borderline" de Dorian Daniels

Procès Valentin: les experts décrivent la personnalité

Dorian Daniels présente un risque de récidive assez faible, ont affirmé vendredi matin les experts devant la cour d'assises de Liège, au procès des cinq accusés de l'assassinat de Valentin Vermeesch. Cet accusé aurait été fasciné par l'assurance d'Alexandre Hart lors des faits et aurait agi sous une certaine emprise. Mais, malgré des ressources intellectuelles faibles, il a pris conscience de la gravité des faits commis et présente des capacités de réinsertion.

Valentin Vermeesch, un Hutois âgé de 18 ans souffrant de handicap mental, avait été tué la nuit du 26 au 27 mars 2017 à Statte (Huy). Il avait subi une très longue scène de violences et de tortures avant d'être précipité dans la Meuse, où il s'était noyé, les mains menottées dans le dos.

Dorian Daniels présente, selon le rapport des experts, une personnalité mal constituée, une identité fragile et des difficultés relationnelles. Il a évolué depuis son enfance dans un milieu précarisé. Sa personnalité est de type borderline. Il peut avoir éprouvé de la fascination pour l'agressivité et la violence d'Alexandre Hart. Il a adopté lors des faits des comportements humiliants qui étaient peut être une manière de se valoriser devant Belinda Donnay.


Il aurait cherché à s'attribuer une image d'homme viril

Lorsque la violence a pris le pas durant la scène, il n'aurait pas osé entrer en rivalité avec Alexandre Hart qu'il voyait comme une figure autoritaire et violente. "Alexandre Hart était une sorte de référence pour lui. Hart affichait une assurance qui impressionnait Dorian Daniels. Alexandre Hart avait de l'emprise sur Dorian Daniels", a précisé le psychiatre Martin.

Dorian Daniels a tenté de minimiser sa participation mais il n'a ensuite plus esquivé ses responsabilités. Cet accusé présente une immaturité et une tendance à l'explosivité pulsionnelle. Il aurait été fasciné par Alexandre Hart et sa capacité de s'affirmer et de passer à l'acte. En participant aux faits, il aurait cherché à s'attribuer une image d'homme viril.

Face à l'expert psychiatre, Dorian Daniels a reconnu avoir porté quelques coups qui faisaient partie d'un jeu, par besoin de donner une leçon et de punir Valentin qui aurait fait des propositions déplacées à sa sœur âgée de 15 ans. Il s'agissait au départ de procéder à une mise en garde mais Dorian Daniels a reconnu qu'il a adopté une attitude plus agressive qui est allée au-delà de l'intimidation.


Risque de récidive moyen ou faible

Le psychiatre a relevé une constance de décharges et de comportements très agressifs sur une longue période. Mais Dorian Daniels dit s'être désengagé progressivement lors des violences infligées à Valentin Vermeesch et aurait tenté de mettre fin à la scène en constatant la gravité des sévices infligés.

Dorian Daniels présente un risque de récidive moyen ou faible. Sa personnalité est marquée par des carences intellectuelles, sans débilité. Dorian Daniels présente des traits de soumission à l'emprise des autres et des traits de personnalité passive et agressive. Selon la psychologue Laterza, Dorian Daniels présente un QI de 63, qui se situe dans la partie très faible de la population. Sa personnalité est immature et mal constituée.

Vos commentaires