En ce moment
 

Quelques jours avant la tuerie de Liège, Benjamin Herman aurait cherché à acheter des armes avec un autre détenu

Benjamin Herman, l'auteur de la tuerie de Liège, aurait cherché à acheter des armes.

Depuis plusieurs jours, on sait que Benjamin Herman, l'auteur de la tuerie perpétrée le 29 mai dernier à Liège, s’était rapproché de détenu radicalisé en prison. Selon notre journaliste Dominique Demoulin, quelques jours avant de s’en prendre à des policiers dans les rues de la Cité Ardente, M. Herman s’était renseigné auprès de détenus sur la façon d’acheter des armes.


"Le bruit qui court, c'est que Herman et Leclerc avaient un projet en commun"

Un détenu, qui a tenu à rester anonyme, a confié que Benjamin Herman passait tout son temps avec Joey Leclercq, un homme condamné notamment pour un home-jacking violent qui s’est converti à l’islam en prison et qui est fiché comme radicalisé depuis 2016. 

Sur Facebook, il est notamment l’ami d’un Belge arrêté en France pour ses liens avec Rachid Kassim, qui est l’un des principaux recruteurs de l’état islamique. "Le bruit qui court, c'est que Herman et Leclerc avaient un projet en commun. Tous les deux étaient à la recherche d'armes. Ils sont venus chez l'un, chez l'autre pour avoir des armes. Mais ils n'ont eu que des refus", a indiqué le détenu.

"On le voyait tourner. On se disait bonjour. On le voyait faire son sport normalement. ll nous cachait pas qu'il était musulman. On ne voit pas qu'ils sont radicalisés à l'extrême. Ce n'est pas comme s'ils étaient à 10 au préau, à dire 'Ouais Allah !'. C'est pas comme ça que ça se passe", souligne le détenu. 

Avant d'ajouter : "C'est faux que soit disant il faut payer 100 euros pour aller au préau. On est tous mélangé. Mœurs, bracos, pédophilie. On est vraiment tous mélangé donc on doit apprendre à vivre avec les autres"

Toujours selon notre journaliste, Joey Leclercq aurait fait une demande de congé pénitentiaire pour la même période que Benjamin Herman, mais il ne l’aurait pas obtenu.


Un troisième homme

La piste selon laquelle Joey Leclerc serait un complice de Benjamin Herman est actuellement étudiée par les enquêteurs. Le détenu qui s'est confié aux enquêteurs parle aussi d'un troisième homme, Yassine Dibi, qui purge une peine de 27 ans de prison pour des vols avec violence. Herman, Leclerc et lui "étaient tout le temps fourrés ensemble au préau", selon le détenu. Depuis la tuerie de Liège, Dibi et Leclerc ont été placés à l'isolement dans leurs cellules.

Vos commentaires