Roumanie: le président Iohannis défend le Parquet anticorruption

(Belga) Le président roumain de centre droit Klaus Iohannis a défendu jeudi le Parquet anticorruption (DNA) et sa cheffe Laura Codruta Kovesi, dont la majorité de gauche demande la tête, lui reprochant des "abus".

"Le DNA et sa direction font un bon travail et l'attaque lancée à leur encontre par des personnes ayant des démêlés avec la justice ne fait que le confirmer", a déclaré M. Iohannis au cours d'une conférence de presse. Il a ajouté qu'il s'entretiendrait prochainement avec le ministre de la Justice Tudorel Toader, mis sous pression par la majorité de gauche pour obtenir le départ de Mme Kovesi. "Je ne vois en ce moment aucune raison pour révoquer la cheffe du DNA de ses fonctions et cela m'étonnerait que M. Toader ait des arguments pour me convaincre du contraire", a-t-il souligné. M. Toader, rappelé d'urgence à Bucarest par la Première ministre Viorica Dancila pour décider du sort de Mme Kovesi, a reporté toute décision jusqu'à la semaine prochaine. En vertu de la loi, il appartient au ministre de la Justice de demander le limogeage des chefs du Parquet mais c'est le chef de l'Etat qui a le dernier mot à ce sujet. Plusieurs responsables du Parti social-démocrate (PSD) ont appelé ces dernières semaines à la démission de Mme Kovesi, accusant le DNA de "fabriquer des preuves" et d'ouvrir des enquêtes "ciblées" contre des membres de cette formation. Le chef du PSD Liviu Dragnea, condamné à deux ans de prison avec sursis pour fraude électorale, est inculpé dans deux autres dossiers, dont un portant sur le détournement de fonds européens. Mme Kovesi a réjeté mercredi les accusations a son encontre, assurant avoir "toujours respecté le loi". (Belga)

Vos commentaires