Roumanie: nouvelle réforme controversée du système pénal

(Belga) Le Parlement roumain dominé par la gauche a ignoré mardi les avertissements des Occidentaux et adopté un assouplissement controversé du code pénal qui pourrait permettre à plusieurs élus d'échapper aux poursuites, selon l'opposition. C'est une étape supplémentaire dans la vaste refonte du fonctionnement de la justice engagée par les sociaux-démocrates depuis leur arrivée au pouvoir fin 2016.

Adopté par 167 voix pour et 97 contre, le nouveau texte dépénalise partiellement l'abus de pouvoir qui ne sera puni que si un fonctionnaire obtient un "avantage indu pour lui-même ou pour un membre de sa famille", et non plus pour un tiers ou une entité, comme l'exige la Convention des Nations unies contre la corruption. Or sur les quelque 2.100 personnes inculpées pour ce délit depuis 2015, aucune n'est rentrée dans ce nouveau cas de figure, a souligné le Parquet général, précisant que ces personnes seront sans doute acquittées tandis que les dossiers en cours devront être classés. Parmi les élus qui pourraient échapper à une condamnation figure l'homme fort de la gauche Liviu Dragnea, qui a écopé d'une peine de prison ferme en première instance le mois dernier pour abus de pouvoir dans une affaire d'emplois fictifs, dont le bénéficiaire a été le Parti social démocrate. D'autres articles visent des réductions de peines pour de nombreuses infractions ainsi qu'un assouplissement des conditions pour obtenir une libération conditionnelle "qui entraînera une hausse de la délinquance et une menace pour l'ordre public", selon la branche roumaine du Comité Helsinki. (Belga)

Vos commentaires