En ce moment
 
 

Scandale sexuel à Saint-Michel: "Notre fille n'est pas dérangée"

 
 

Les parents de la jeune fille du Collège Saint-Michel de Bruxelles ayant participé aux ébats sexuels en groupe avec 5 garçons de son école appellent la presse à se montrer plus responsable et à respecter la vie privée des étudiants impliqués, via un communiqué envoyé via leurs avocats. Ils en profitent pour préciser certains points des histoires parfois farfelues publiées dans une certaine presse.

Les parents tiennent à souligner que si leur fille était "consentante", elle "a précisé ne pas avoir été l'instigatrice des faits, comme la presse l'a parfois rapporté". "Elle aurait d'ailleurs été bien en peine de le faire face à cinq garçons qui, s'ils ne l'avaient pas invitée dans leur chambre, lui aurait demandé de la quitter."

Les parents ajoutent que leur fille, "qui n'est pas non plus dérangée comme certains l'ont prétendu", souffre de la "médiatisation donnée à cette affaire" et demandent à la presse de "faire preuve" de responsabilité, en mettant en balance "le fait de s'attarder sur des faits qui n'auraient suscité aucune médiatisation  s'ils s'étaient déroulés dans un établissement à l'image moins huppée". Ils critiquent "la mise en pâture de la vie privée de ces jeunes, attitude qui les poursuivra probablement leur vie durant."

"Il nous paraît que le respect élémentaire dû à ces jeunes est de ne pas faire de publicité à ce qui est une erreur de jeunesse qui appelle une réponse éducative et attentionnée plutôt qu'une publicité destructrice. Réfléchissez: que diriez-vous s'il s'agissait de votre enfant?", conclut le communiqué.


 




 

Vos commentaires