Sylvie est soupçonnée d'avoir empoisonné 3 dames âgées: elle bourrait les éclairs au chocolat de médicaments

La justice vient de boucler une enquête à propos d'une femme de ménage suspectée d’avoir empoisonné trois dames âgées. Son arme: des éclairs au chocolat contenant un puissant médicament. Des faits réalisés vraisemblablement pour faciliter le vol, selon nos informations exclusives.

À Mons, en octobre 2016, une employée, jouant le rôle de dame de compagnie et de femme de ménage, apporte des éclairs à Suzanne, une cliente âgée de 73 ans. Après avoir mangé un morceau de la pâtisserie, la victime souffre d'une violente fatigue. "On lui apporte ce qui semble être un cadeau et en fait, il était empoisonné, confirme l'avocat d'une des victimes au micro de notre journaliste Benjamin Samyn. Ca apparaît à la lecture du dossier. Suite à l'ingurgitation de ces éclairs au chocolat, ma cliente s'est sentie très mal, somnolente. Après quoi, elle a été pas moins de 34 fois tailladée par un objet coupant qui semble être un couteau".


La femme de ménage aurait utilisé du zolpidem, un médicament hypnotique

Dans la foulée, une enveloppe contenant 3.000 euros disparaît du domicile de la victime. L’enquête qui vient de se terminer montre que les pâtisseries contenant une forte dose de Zolpidem, un médicament hypnotique susceptible d’entraîner une altération de l’état de conscience allant de la somnolence au coma. Et d’après les constatations, Sylvie en a bien acheté pour elle le jour-même de l’agression de la dame âgée. "Elle a prétendu avoir utilisé ce produit, ce qui semble être le cas, poursuit l'avocat d'une des victimes. Mais ce qui est étonnant c'est qu'elle en ait acheté le jour des faits. Aussi, ce jour-là, son GSM était coupé et d'autres éléments montrent qu'elle pourrait être l'auteure des faits".


Toutes les victimes ont survécu

Les investigations ont également démontré l’existence de deux autres cas d’empoissonnement de dames âgées suivis d’un vol d’argent chaque fois après la visite de Sylvie, la femme de ménage. Cette dernière nie les faits. Elle est emprisonnée en attente de son procès. Aucune des victimes n'a perdu la vie.

Vos commentaires