En ce moment
 
 

TC Liège - Des mesures probatoires envisagées contre un prédateur sexuel

 
 

(Belga) Un Sérésien âgé de 57 ans, poursuivi devant le tribunal correctionnel de Liège pour plusieurs faits de viols et d'attentats à la pudeur sur six jeunes garçons et filles âgés de 8 à 17 ans, pourrait prochainement bénéficier de conditions probatoires assorties à sa condamnation. Le parquet requiert 4 ans et 8 mois de prison, mais ne s'est pas opposé à un sursis.

Le prévenu avait été décrit par le parquet et par les avocats des victimes comme un véritable prédateur sexuel qui avait saccagé la vie de plusieurs personnes. Entre 1997 et 2004, il aurait commis un viol et des attentats à la pudeur sur cinq jeunes âgés de 8 à 17 ans. Le prévenu était aussi suspecté d'avoir violé sa propre fille âgée de 5 ans au moment des faits. C'est lors de la révélation des faits commis sur les enfants du quartier que la fillette s'est brusquement souvenue qu'elle avait été victime de faits déplacés durant sa jeunesse. Le dossier évoquait des actes graves, souvent commis après le visionnage de vidéos pornographiques proposées aux jeunes. Mais le prévenu avait minimisé les faits, affirmant qu'il n'avait jamais réellement forcé ses victimes, même les plus jeunes. Le parquet avait requis une peine de 4 ans et 8 mois de prison. Dans un rapport sollicité par le tribunal, un service spécialisé dans le traitement des délinquants à caractère sexuel a confirmé que le prévenu est apte à se soumettre à des conditions probatoires. Lors de la réouverture des débats, le parquet ne s'est pas opposé à un éventuel sursis assorti à la peine de prison. Le jugement sera prononcé le 31 mars. (Belga)




 

Vos commentaires