TC Nivelles - Pas moins de 17 prévenus comparaissent pour un vaste trafic de drogue à Louvain-la-Neuve

Drogue

(Belga) Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a entamé mercredi jusqu'en début de soirée un vaste dossier portant sur un trafic de cocaïne, de cannabis, de marijuana et d'ecstasy mis en place entre 2014 et 2017 à Louvain-la-Neuve. Dix-sept prévenus comparaissent dans le cadre de cette affaire qui a des ramifications au Maroc, en Espagne et aux Pays-Bas. Arrêté et placé en détention à la prison de Mons, une des têtes pensantes du trafic a continué à diriger l'organisation depuis la prison, où il a également tenté de mettre sur pied des ventes de stupéfiants au sein même de l'établissement pénitentiaire.

Des informations à propos de ce trafic étaient traitées depuis octobre 2016 par la police mais c'est une "heureuse erreur" de la police locale qui a précipité l'enquête, le 24 février 2017: une équipe d'intervention s'est trompée d'adresse et a frappé à la porte d'un kot de Louvain-la-Neuve qui n'était pas concerné par la mission prévue. Lorsqu'un jeune homme a ouvert, l'odeur de cannabis qui régnait dans la pièce et certains éléments visuels ont poussé les policiers à entrer dans le cadre d'un flagrant délit. Ils ont alors mis la main sur près de 500 grammes de cocaïne, un kilo de marijuana, 850 pilules d'ecstasy, un kilo et demi de résine de cannabis, et 14.000 euros. A la suite des arrestations et éléments recueillis à cette occasion, la police a intercepté une voiture entrant en Belgique depuis la frontière luxembourgeoise, alors qu'elle remontait d'Espagne avec 10 kilos de cannabis, après avoir "descendu" un kilo de cocaïne des Pays-Bas vers la péninsule ibérique. Le cannabis alimentait le trafic mis en place à Louvain-la-Neuve, où les dirigeants de l'organisation employaient des clandestins marocains pour vendre de la drogue. Plusieurs peines de sept, six, cinq, trois et deux ans d'emprisonnement ont été requises mercredi à l'encontre des dix-sept prévenus, pour un total dépassant 60 ans. Deux audiences, le 14 et le 21 mars, sont prévues pour les plaidoiries de la défense. (Belga)

Vos commentaires