En ce moment
 
 

Le trafic reprend en partie entre Louvain et Bruxelles-Nord: les travaux de réparation pourraient prendre plusieurs jours

Le trafic reprend en partie entre Louvain et Bruxelles-Nord: les travaux de réparation pourraient prendre plusieurs jours

Le trafic ferroviaire a été interrompu autour de la gare de Louvain après le déraillement d'un train samedi midi. Le trafic a repris partiellement entre Louvain et Bruxelles-Nord samedi vers 18h30, selon Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel.

Le déraillement du train a provoqué des dégâts importants à l'infrastructure. Des câbles de signalisation ont notamment été abîmés, avec de fortes conséquences sur le trafic, samedi après-midi. En effet, la circulation des trains entre Liège et Bruxelles-Nord a été suspendue ainsi qu'entre Louvain et Malines et entre Louvain et Aarschot. La ligne entre Ottignies et Louvain fonctionnait par contre normalement. Plusieurs jours de travaux seront nécessaires à l'endroit de l'accident, selon Infrabel. Mais pour démarrer les réparations, les équipes doivent attendre le feu vert des forces de l'ordre qui effectuent les devoirs d'enquête.     

Samedi vers 18h30, le trafic direct entre Liège et Bruxelles a cependant pu reprendre partiellement via la ligne 36N dédiée généralement aux trains à grande vitesse. Infrabel attend notamment que la rame automotrice actuellement sur le flanc soit dégagée afin d'avoir accès aux câbles et préciser les délais.


Plusieurs jours pour réparer l'infrastructure

Les dégâts sont très importants et les réparations pourraient prendre plusieurs jours. "En déraillant, le train a arraché les câbles d'alimentation électrique, les câbles caténaires. Il a également endommagé les voies sur plusieurs dizaines de mètres. Dès que nous aurons le feu vert, nos équipes vont intervenir pour remettre en service dès que possible l'infrastructure et rétablir le trafic entre Louvain et Bruxelles. Ça pourrait prendre plusieurs jours de travail, les dégâts sont vraiment très importants", a expliqué Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel, à nos journalistes Arnaud Gabriel et Regjep Ahmetaj.

Vos commentaires