Tueurs du Brabant: des anciens du Comité R réclament une enquête sur la Sûreté de l'Etat

Tueurs du Brabant: des anciens du Comité R réclament une enquête sur la Sûreté de l'Etat

L'ancien président du Comité R Jean-Claude Delepière ainsi que Walter De Smedt, un ancien membre de l'instance de contrôle des services de renseignement et de sécurité, réclament que celle-ci se penche sur le rôle de la Sûreté de l'Etat dans le cadre du dossier des Tueurs du Brabant.

Le dossier des Tueurs du Brabant a été repris par le parquet fédéral au début de l'année. Des centaines de messages sont parvenus aux enquêteurs depuis que des témoignages ont désigné l'ancien gendarme Christiaan Bonkoffsky comme étant le "Géant" de la bande. Mais selon la victime David Van de Steen, ces indications ne sont pas prises au sérieux. Il fait notamment référence à un haut fonctionnaire de la Sûreté de l'Etat de l'époque qui aurait conseillé à sa famille de ne pas se rendre au Delhaize d'Alost le 9 novembre 1985, date d'une sanglante attaque.

Pour MM. Delepière et De Smedt, le Comité R devrait être impliqué dans l'enquête. "Il serait intéressant que le Comité se penche sur ce que savait la Sûreté et sur ce qu'elle a fait des informations dont elle disposait", estiment-ils dans une tribune publiée sur le site Apache.

Les deux hommes affirment que le Comité avait déjà permis la mise au jour de l'existence d'une cellule interne qui infiltrait des groupes d'extrême droite. 

Vos commentaires