Un Arlonais a violé ses filles adolescentes, une de leurs amies, et voyait son enfant comme sa "petite femme": sa peine est alourdie

Un Arlonais a violé ses filles adolescentes, une de leurs amies, et voyait son enfant comme sa

Un Arlonais de 52 ans a été condamné jeudi par la cour d'appel de Liège à une peine de sept ans de prison pour attentats à la pudeur et viols sur ses filles âgées de 14 et 16 ans.

Une des filles du prévenu avait dénoncé les faits à la police. Elle avait exposé que son père, divorcé de sa mère, lui imposait des relations sexuelles lorsqu'elle lui rendait visite. L'enquête avait révélé que cet Arlonais avait commis des faits de viols et d'attentats à la pudeur sur ses filles âgées de 14 et 16 ans, mais aussi sur d'autres filles mineures d'âge. Le dossier évoquait des pratiques sexuelles imposées par un père qui considérait notamment sa fille la plus âgée comme "sa petite femme".

Les faits s'étaient produits durant plusieurs mois, notamment sur sa seconde fille âgée de 14 ans et sur une amie de celle-ci, âgée de 13 ans. En première instance, le prévenu avait été condamné à une peine de cinq ans de prison. La cour d'appel de Liège a confirmé sa condamnation mais a porté la peine à une durée de sept ans d'emprisonnement.

Vos commentaires