Un Awansois condamné pour détention et diffusion de contenu pédopornographique: 18 mois de prison avec sursis

Un Awansois condamné pour détention et diffusion de contenu pédopornographique: 18 mois de prison avec sursis

Un habitant d'Awans a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 18 mois de prison avec sursis et à une amende de 6.000 euros avec sursis pour la moitié après avoir détenu et diffusé des images pédopornographiques. Les activités de ce pédopornographe, qui prétendait avoir été ciblé par un hacking informatique, s'étaient étalées sur quatre années.


Son adresse IP détectée par une institution aux USA

Le prévenu avait été dénoncé par une institution américaine. Elle avait relevé que l'adresse IP d'un de ses ordinateurs avait diffusé en juillet 2013 l'image du sexe d'une petite fille sur Internet. Une perquisition réalisée chez le prévenu avait permis de découvrir du matériel informatique. Parmi celui-ci, trois ordinateurs contenaient un important matériel pédopornographique. L'analyse avait démontré les activités de pédopornographie réalisées par l'utilisateur de ces ordinateurs entre mai 2012 et mai 2016. Il s'agissait de recherches sur Internet à l'aide de mots-clés, de consultations de sites spécifiques et de téléchargements d'images à caractère pédopornographique.

Le prévenu avait contesté les faits et avait affirmé qu'il avait été victime d'un "hacking". Le tribunal ne l'a pas suivi dans sa justification et l'a condamné à une peine de 18 mois de prison avec sursis et à une amende de 6.000 euros avec sursis pour la moitié.


Rappel: qu'est-ce que le sursis?

Le sursis signifie que le juge vous condamne et vous inflige une peine mais décide de reporter son exécution pour une période déterminée. Ce délai d’épreuve peut varier d'un an à cinq ans selon les faits.

Le juge peut uniquement prononcer un sursis :

  • Si vous n'avez pas été condamné auparavant à une peine criminelle ou à un emprisonnement principal de plus de 12 mois et
  • S’il ne vous condamne pas à une peine de travail ou à une ou plusieurs peines de plus de cinq ans.

Le sursis est révoqué de plein droit (c’est-à-dire que la peine sera effectivement exécutée) si, pendant le délai d’épreuve, vous commettez une nouvelle infraction pour laquelle vous êtes condamné à une peine criminelle ou à un emprisonnement de plus de six mois sans sursis.

Le sursis peut être révoqué si, pendant le délai d’épreuve, vous commettez de nouvelles infractions pour lesquelles vous êtes condamné à un emprisonnement d’un mois minimum et de six mois maximum.

Vos commentaires