En ce moment
 
 

Un père découvre que son fils a été abusé via internet, la police découvre d'autres victimes: la peine est tombée

Un père découvre que son fils a été abusé via internet, la police découvre d'autres victimes: la peine est tombée
 

Un jeune homme de 19 ans, Kevin D., a été condamné lundi à six ans de prison par le tribunal correctionnel de Charleroi pour des attentats à la pudeur sur cinq mineurs et le viol de l'un d'eux. Il repérait ses victimes via les réseaux sociaux.


Un père de famille découvre les atrocités

Le père d'une des victimes avait découvert, en août 2016, des conversations et des vidéos à caractère sexuel impliquant son fils de 14 ans avec le prévenu, alors tout juste majeur. Celui-ci avait pris contact avec l'adolescent via les réseaux sociaux et, après l'avoir menacé, l'avait amené à se dénuder et à pratiquer des actes sexuels devant sa webcam. Il lui avait aussi fixé rendez-vous sur un terril pour abuser de lui, sans utiliser de préservatif.


Les policiers découvrent d'autres victimes

L'enquête avait permis d'identifier quatre autres adolescents du même âge contactés via Facebook, Snapchat ou Whatsapp, mais qui n'avaient pas eu de contact physique avec Kévin D..

Interpol avait également signalé la participation du prévenu à un groupe Whatsapp espagnol permettant l'échange de photos et vidéos pédopornographiques, ce qu'il avait aussi fait via Facebook.


Une peine plus sévère que celle demandée par le parquet

Les parties civiles avaient souligné l'importance des dégâts psychologiques subis par les jeunes victimes et le parquet avait réclamé une peine de 5 ans de prison assortie d'un sursis partiel probatoire.

Dans le jugement rendu lundi, le tribunal a relevé l'extrême gravité des faits et leur durée dans le temps, la perversité du prévenu, son insensibilité, son absence totale d'empathie et le risque de récidive qu'il représente, avant de le condamner à six ans de prison ferme. Son arrestation immédiate n'a cependant pas été ordonnée.

 

Vos commentaires