En ce moment
 
 

Un prêtre devant la justice pour des faits de pédophilie, il n’avait pourtant pas le droit de fréquenter des enfants

Un prêtre suisse doit répondre de faits de pédophilie sur des enfants de moins de 16 ans, sur lesquels il avait autorité entre 2010 et 2011. Les faits se sont déroulés dans un internat de la Fraternité Saint-Pie X à Bruxelles. Il a été acquitté en première instance mais le ministère public a fait appel de la décision. Les explications de Chantal Monet, Antoine Schuurwegen et Catherine Van Zeveren pour le RTL Info 13H.

Lorsque l’abbé suisse arrive en Belgique, il est sous le coup d’une interdiction de fréquenter des enfants. Une mesure décidée par la hiérarchie de la fraternité Saint Pie X. Il était soupçonné de pédophilie bien qu’il n’y ait jamais eu de plainte ni de condamnation. A Bruxelles, l’abbé n’enseigne pas, il est chargé de l’économat.


"Il s’est proposé de lui-même parce qu’il avait envie d’aller dans le dortoir des enfants"

"Je pense qu’il a proposé son aide, pour aider la surveillante du dortoir. Il s’est proposé de lui-même parce qu’il avait envie d’aller dans le dortoir des enfants certainement. Mais à ma connaissance, il n’avait pas un rôle bien défini", témoigne une institutrice.

Le 6 avril 2011, trois enfants viennent rapporter des faits d’abus sexuels. Le lendemain, le supérieur de la fraternité va lui-même les dénoncer à la police. Reconnaissant un problème de communication avec son prédécesseur, il n’était pas au courant de cette interdiction de contacts avec les enfants. L’abbé en question, lui, nie les faits.


Acquitté en première instance

"Il a d’ailleurs été acquitté en première instance par trois magistrats. Et pour trois des faits qui lui sont reprochés, le ministère public ne soutient d’ailleurs qu’il n’y a qu’un seul des faits puisqu’il y a trois enfants qui accusent mon client d’avoir posé des actes d’abus sexuels et pour deux d’entre eux le ministère public a toujours été d’accord pour dire qu’il n’y avait rien. Donc deux des enfants ont raconté des choses à leurs parents qu’ils ne vont pas confirmer, qu’ils vont même infirmer lorsqu’ils seront entendus par les services de police", explique son avocat

Quelle que soit la décision de la justice en appel, acquittement ou condamnation, la fraternité Saint Pie X lancera une procédure disciplinaire contre l’abbé pour ne pas avoir respecté l’interdiction qui lui était faite de côtoyer des mineurs.

Vos commentaires