En ce moment
 
 

Le quinquagénaire pédophile, activement recherché, a été interpellé: "Ce n'était pas une fuite, j'étais chez ma copine"

Le quinquagénaire pédophile, activement recherché, a été interpellé: "Ce n'était pas une fuite, j'étais chez ma copine"
 
 

Le quinquagénaire délinquant sexuel, condamné la semaine dernière à Gand et activement recherché par les forces de police, a été arrêté aux Pays-Bas grâce au "travail acharné" des équipes FAST belges et néerlandaises, a tweeté mercredi le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne. L'homme avait été placé, mardi, sur la liste des personnes les plus recherchées en Belgique.

Rony Van Weyenberg, 54 ans, a été condamné vendredi dernier par la cour d'appel de Gand à six ans de prison et 10 ans de mise à disposition du tribunal de l'application des peines pour viol sur mineur, exploitation sexuelle d'enfants et pédopornographie. Il n'était pas présent au tribunal lors du verdict. La cour d'appel avait ordonné son arrestation immédiate, mais il ne se trouvait pas à son domicile quand la police a débarqué. Depuis, Rony Van Weyenberg faisait l'objet d'une recherche nationale et internationale sur la base d'un mandat d'arrêt européen.

Il y a quelques jours, le Brugeois de 54 ans prétendait se trouvait à Ibiza via une publication postée sur ses réseaux sociaux. Mais il a pourtant donné une toute autre version à nos confrères de VTM: "Non, ce n'était pas une fuite. J'étais chez ma copine aux Pays-Bas, dit-il. Il faut quand même que je puisse me défendre. Quand tu es en prison, personne ne t'aide. Et tu ne peux plus entreprendre des démarches comme un homme libre."

Mardi, le suspect avait été placé sur la liste Belgium's Most Wanted, la liste des criminels en fuite les plus recherchés dans notre pays. Peu de temps après, un signalement indiquait que l'homme se trouvait aux Pays-Bas, à Heerlen, près de Maastricht. C'est un témoin qui l'a reconnu et a donné l'alerte. L'équipe FAST belge a immédiatement contacté ses collègues néerlandais, qui ont pu le localiser et l'arrêter sur place.

Le parquet général va à présent demander la remise de R. Van Weyenberg à la Belgique. Il devrait être extradé prochainement, mais parfois cela peut prendre plus de temps. "On a demandé la remise de ce Monsieur à la justice belge. La procédure prend entre 10 et 60 jours selon le fait qu'il coopère ou pas. Et après, il sera mis en prison chez nous, car il a été condamné à 6 ans d'emprisonnement", détaille le ministre fédéral de la Justice, Vincent Van Quickenborne. 


 

Vos commentaires