En ce moment
 
 

Un radar révolutionnaire bientôt sur nos routes: attention, il ne se limite pas aux excès de vitesse

Un nouveau radar pourrait être installé en janvier prochain sur nos routes. L'appareil peut flasher huit bandes à la fois, dans les deux sens, et détecter d'autres infractions comme le dépassement par la droite. Un reportage de Jimmy Méo et Xavier Preyat pour le RTLinfo 19H.

C’est un outil aux compétences impressionnantes: un appareil photo, une caméra, un flash et à l’intérieur une intelligence qui ne laisse rien passer. Ce radar comportemental mesure la vitesse sur huit bandes différentes, dans les deux sens. Il peut contrôler 32 véhicules simultanément. Tout est filmé, les infractions sont donc enregistrées."Sur la photo, personne ne va pouvoir identifier qu’effectivement vous dépassiez par la droite. Donc, il faut un film. Le radar filme en continu et, au moment de l’infraction, il va prendre une partie quelques secondes avant et quelques secondes après de l’événement", explique Michel Niesen, directeur d’une entreprise de signalisation et contrôle routier.


"Ce radar va balayer toute la largeur de la voirie" 

Ce système est déjà fonctionnel dans plusieurs pays du Moyen-Orient depuis l'an dernier. Cette machine de guerre flashe si vous empruntez la mauvaise bande de circulation, il différencie aussi les camions des voitures et peut les flasher en même temps pour des limitations de vitesse distinctes. "C’est en réalité un faisceau extrêmement large, un peu comme les radars que l’on utilise pour détecter les avions dans le ciel. Il va donc balayer toute la largeur de la voirie", précise Michel Niesen.


Sur nos routes en 2017 ? 

Conçu en France, ce radar intelligent est en cours d’homologation chez nous. Il pourrait donc arriver sur nos routes en 2017 et ouvre la porte au contrôle du port de la ceinture ou du téléphone au volant."Les ingénieurs sont occupés à plancher pour essayer de trouver une solution par exemple pour distinguer la personne qui se gratte l’oreille avec la personne qui porte réellement un téléphone à l’oreille parce que l’on a constaté que c’était aussi une des causes importantes d’accident", souligne le directeur.

Si la vitesse est en cause dans 21% des cas de sinistre, il reste 79% que ce radar veut mettre à mal.

Vos commentaires