En ce moment
 
 

Un vol Brussels Airlines décolle avec les passagers, mais sans aucun bagage

 
 

Un vol Bruxelles-Toulouse assuré par la compagnie SN Brussels Airlines a quitté le tarmac bruxellois, mercredi, avec tous les passagers à bord... mais sans aucun bagage.

L'histoire fait sourire, mais pour les passagers concernés, c'est un vrai cauchemar. Ce mercredi, un vol de la compagnie SN Brussels Airlines reliant Bruxelles à Toulouse a embarqué tous les passagers prévus, mais aucun bagage. Et ce n'est pas un oubli, mais bien une décision volontaire de la compagnie. Motif ? Il y avait une grève au niveau de l'approvisionnement en carburant dans les aéroports régionaux français. La compagnie a donc préféré embarquer une double quantité de carburant pour "être sûre de pouvoir retourner à Bruxelles", au détriment des bagages.

"Un cas de force majeure"

"C'est un cas de force majeure. La compagnie a été obligée de prendre cette décision car il y avait vraiment beaucoup de passagers sur ce vol et nous devions être sûrs de pouvoir retourner à Bruxelles", nous a expliqué Wencke Lemmes, porte-parole de la compagnie. "Notre priorité, ce sont les passagers. Les bagages leur seront livrés à l'adresse qu'ils souhaitent, aux frais de la compagnie. En ce qui concerne les besoins de première nécessité, ils peuvent aller les retirer au desk 'Brussels Airlines' de l'aroport ou alors aller en acheter, et ce sera remboursé", a-t-elle ajouté.

"Ils nous prennent pour des imbéciles"

"Je suis scandalisé ! Nous sommes partis pour un week-end de quatre jours dans les Pyrénées et tout est foutu. Le pire, c'est qu'ils ne nous ont rien dit au départ. Et à l'arrivée, les hôtesses nous souhaitent un agréable séjour avec un grand sourire alors qu'ils savent que nous passerons notre temps à courir derrière nos bagages. Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles!", nous a confié par téléphone Laurent Henaux, un passager, depuis Toulouse.

Leurs bagages transiteront par Barcelone

Une fois arrivés sur le sol français, les passagers sont donc allés au tapis à bagages. Ne voyant rien venir, ils se sont rendus aux guichets de réclamation, où certains ont patienté plus de deux heures pour avoir des informations. Finalement, il leur a été communiqué que leurs bagages transiteront par Barcelone, avant d'être acheminés par la route jusqu'à Toulouse. Au mieux, ils récupèreront leurs bagages jeudi matin. Mais des retards ne sont pas impossibles.

"Le personnel de l'aéroport de Toulouse nous a dit qu'il n'avait jamais vu une situation pareille, de la part d'aucune compagnie. Nous devions aller dans les Pyrénées. Sans aucun doute, notre week-end est gâché", a ajouté Laurent Henaux.

Il semble qu'un autre vol de la Lufthansa, reliant Munich à Toulouse, ait connu pareille péripétie.


 




 

Vos commentaires