En ce moment
 

Une directrice d'école remarque des signes de maltraitance sur un garçon de 9 ans: il n'avait même pas de sous-vêtements

Une directrice d'école remarque des signes de maltraitance sur un garçon de 9 ans: il n'avait même pas de sous-vêtements

Une quadragénaire liégeoise a été condamnée vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de deux ans de prison avec sursis probatoire après avoir commis des faits graves de maltraitance envers le fils de son compagnon. L'enfant âgé de 9 ans était souvent livré à lui-même et délaissé par son père et sa belle-mère.


La directrice réagit face aux signes de maltraitance

Les faits avaient été dénoncés le 9 février 2015 par la directrice d'une école de Liège qui avait constaté que le petit garçon âgé de 9 ans, souvent livré à lui-même, présentait des traces de coups. La directrice de l'école avait constaté que cet enfant était obligé d'effectuer seul les trajets vers son école. L'enfant présentait des manquements éducatifs et se retrouvait régulièrement en insuffisance de vêtements ou avec des habits souillés. Le dossier avait révélé qu'il ne disposait pas de sous-vêtements ou de chaussettes. Il était aussi régulièrement abandonné par ses parents à l'école. La directrice de l'école avait confirmé que cet enfant était rejeté par sa belle-mère.

Une enquête plus approfondie avait aussi mis en lumière des traces de coups sur le corps de l'enfant. Le jeune garçon était régulièrement frappé à l'aide d'une ceinture par son père. La belle-mère le frappait avec la boucle d'une ceinture ou le brûlait avec une cigarette. Le père et la belle-mère avaient été condamnés par défaut. La dame avait fait opposition à sa condamnation. Le tribunal l'a condamnée à une peine de 2 ans de prison avec sursis probatoire et à une amende de 600 euros avec sursis probatoire. La prévenue devra notamment réussir une formation pour apprendre à gérer sa violence.

Vos commentaires