En ce moment
 
 

Une mère russe condamnée à Liège pour un rapt parental

Une mère russe condamnée à Liège pour un rapt parental

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné vendredi la mère d'une fillette âgée de 5 ans à une peine d'un an de prison ferme après avoir commis un rapt parental. La prévenue avait quitté la Belgique pour fuir son mari et s'était établie à Moscou. Elle n'avait plus jamais permis au père de revoir sa fille.

Le couple, un Belge et une Russe, s'était marié en Russie en 2012 et s'était installé en Belgique peu de temps après le mariage. Il avait acheté une maison en 2013 et donné naissance à une fille. En raison de différences culturelles, la dame ne s'était jamais intégrée en Belgique.

En mai 2014, la dame avait décidé d'effectuer un voyage de 20 jours dans son pays d'origine et, avec l'accord du père, elle avait emmené son enfant. La prévenue avait décidé de rester en Russie et de couper les ponts avec son mari. Selon une de ses amies belges, elle avait formulé ce projet de fuite avec son enfant depuis longtemps.

Après ce rapt parental, le père avait épuisé toutes les voies de recours devant la justice. Malgré des démarches réalisées auprès du ministère des Affaires étrangères, la mère de l'enfant ne s'était plus jamais manifestée. Selon le père, la mère, employée du ministère de la Justice en Russie, avait voulu le supprimer de la vie de sa fille.

Le tribunal a condamné la prévenue par défaut à une peine d'un an de prison ferme et à une amende de 100 euros. Le père, lui, n'a pas encore revu sa fille.

Vos commentaires