En ce moment
 
 

Voici pourquoi la lettre de Dutroux a pu quitter la prison

 
 

Marc Dutroux a envoyé une lettre de 44 pages à Jean-Denis Lejeune. La question qui se pose aujourd'hui est de comprendre comment ce courrier a pu sortir de la prison. Explications.

La lettre envoyée par Marc Dutroux à Jean-Denis Lejeune, le père d'une de ses victimes, suscite de nombreuses questions. Comment une lettre comme celle-là peut-elle quitter un établissement pénitentiaire? N'y-a-t-il pas de contrôle du courrier? "On n'est pas tenu à lire le courrier. C'est la vie privée entre guillemets du détenu. Il peut écrire ce qu'il veut (…) C'est leur liberté d'expression on va dire. Nous, tout ce que nous contrôlons, c'est si l'enveloppe est suffisamment affranchie, si l'adresse est correcte, si l'adresse du détenu est bien marquée derrière et puis le courrier sort ainsi en fait", explique Joël Feuillet, délégué syndical CGSP, au micro de Jimmy Meo pour RTLTVI.

Une exception: un risque pour la sécurité

Un contrôle est tout de même possible mais cela ne dépend pas du nom du détenu ou de son destinataire. Le courrier peut être lu seulement s'il y a un risque pour la sécurité. "Quand on estime qu'il y a des indices personnalisés, que le contrôle serait nécessaire parce qu'il y a un risque pour la sécurité, alors on est autorisé à vérifier le courrier avant qu'il ne sorte. Soit en présence du détenu, soit en son absence", détaille Valérie Havart, directrice adjointe de la prison de Marche-En-Famenne, auprès de notre collègue.

Plus stricte à l'entrée

La vérification est en fait beaucoup plus stricte à l'entrée qu'à la sortie. Là, l'enveloppe est souvent ouverte mais ce n'est pas pour autant que l'écrit est lu. "On est tenu d'ouvrir les enveloppes et de vérifier s'il n'y a pas d'objet illicite à l'intérieur style drogue ou autre objet. Et à part ça, nous ne lisons pas le courrier", ajouté Joël Feuillet.





 

Vos commentaires