En ce moment
 
 

Delphine reçue au Château de Laeken: que signifie cette invitation de la part du roi Philippe?

 
 

Vincent Dujardin était sur le plateau du RTL INFO 19H pour commenter la rencontre entre le roi Philippe et sa demi-soeur, la nouvelle princesse Delphine, qui a eu lieu au Château de Laeken, vendredi dernier. L'historien a répondu aux questions de Luc Gilson.

Cela veut dire que le Roi a décidé de l'accepter, de l'accueillir en quelque sorte au sein de la famille royale ?

"Je dirais que le roi Philippe a ici un triple rôle: il est le chef de l'Etat, le chef de famille et il est désormais établi qu'il est le demi-frère de la princesse Delphine. Donc au fond, assez vite après la décision judiciaire, il la reçoit parce qu'en tant que chef de l'Etat, il ne pouvait pas faire de geste avant la décision judiciaire, de peur d'interférer dans le processus judiciaire. Du temps où il était prince héritier, c'était difficile d'agir contre le chef de l'Etat. Donc dès que la procédure judiciaire a abouti, il a saisi l'opportunité avec cette invitation à l'égard de Delphine qui au fond est venue très vite. La conférence de presse de Delphine a eu lieu lundi dernier et vendredi déjà ils se sont vus, ce qui veut dire qu'en mettant les agendas ensemble, cette rencontre a eu lieu très rapidement".

Albert II a toujours préféré tenir Delphine à l'écart, ça sonne un peu comme un désaveu de la part de Philippe vis-à-vis de son père ?

"Je pense que c'est la ligne qui est la sienne, avec son triple rôle que que je viens d'évoquer. C'est la ligne du roi Philippe, on va voir si celle du roi Albert va évoluer".

Ca pourrait influencer éventuellement la perception du roi Albert?

"Ca, lui seul peut le dire".

Est-ce que ça pourrait aussi vouloir dire que Delphine va apparaître bientôt dans des événements officiels aux côtés de la famille royale ?

"Là je dirais que le le communiqué est bien assez clair, me semble-t-il, à cet égard, dans la mesure où d'abord la rencontre a lieu au Château de Laeken [et pas au Palais, ndlr], il est signé Philippe et Delphine, pas Philippe de Belgique, avec aussi cette tonalité chaleureuse qui ressort, l'entretien a visiblement été chaleureux Il précise aussi que la poursuite de leur rencontre se fera dans le domaine familial, dans le cadre familial, et Delphine elle-même lundi dernier disait aussi qu'elle n'aurait pas de tâche de représentation, que ce n'était pas son idée. Et de toute façon, il est vrai qu'au regard de la Constitution, selon l'article 85, elle n'intervient pas dans l'ordre de succession au trône, elle n'aura pas de dotation, elle n'aura donc pas de tâche de représentation officielle non plus. La poursuite de leur rencontre se fera donc dans le domaine familial, un peu mutatis mutandis, à l'instar de la princesse Esmeralda, qui est la demi-soeur du roi Léopold III. 

Le mariage, dans ce cas-là, du roi Léopold III avec sa seconde épouse, la princesse Liliane, n'avait pas fait non plus l'objet d'un contreseing ministériel et donc ses enfants, le prince Alexandre, la princesse Esmeralda et la princesse Marie-Christine, n'intervenaient pas dans l'ordre de succession, n'ont pas eu non plus de tâche de représentation. Ici c' est plutôt l'accueil dans le cadre familial, et tous les deux signent ensemble et sont donc accordés pour dire que la suite de leur rencontre se ferait dans le cadre familial, privé". 




 

Vos commentaires