En ce moment
 
 

Le roi s'adresse d'abord aux victimes de Liège: son discours en vidéo

 

Le roi Albert II s'est "vivement réjoui" samedi de la conclusion des accords communautaires et socio-économiques engrangés cette année et de la formation d'un nouveau gouvernement fédéral de plein exercice. Avant toute chose, il a tenu à rendre hommage aux victimes de Liège et à leur famille.

"Je voudrais, d'abord dire aux familles des victimes du drame de Liège et aux personnes blessées toute la compassion émue de l’ensemble du pays à leur égard", a entamé le souverain, avant de remercier "de tout cœur" les différents services de secours lors de son traditionnel discours de Noël, diffusé samedi midi. Après quoi le roi s'est réjoui de la formation de notre gouvernement: "Cela prouve que notre pays demeure capable de réaliser des compromis qui rassemblent, tant sur le plan communautaire qu'en matière économique et sociale", a-t-il affirmé.

"Plusieurs défis nous attendent"

"Bien sûr, cela ne signifie pas que tout soit résolu pour autant. Plusieurs défis nous attendent", a souligné le souverain, citant la traduction en textes de loi des réformes institutionnelles profondes qui ont été décidées et les "défis économiques et sociaux énormes" qui attendent la Belgique.

"Chacun devra contribuer aux sacrifices"

"Chacun devra cependant contribuer, en fonction de ses capacités, aux sacrifices nécessaires pour rétablir au plus vite les finances publiques de notre pays", a prévenu le roi. Il a encore appelé à préserver au mieux la tradition de dialogue entre partenaires sociaux, qui est un des grands acquis de notre pays, au lendemain du vote par le parlement de mesures de réformes des pensions et fiscales qui ont provoqué la colère des syndicats. "Le souci de la cohésion sociale doit être une préoccupation constante pour tous", a ajouté le roi.

"A nouveau crédibles sur le plan international"

Tirant un trait sur une crise politique de 541 jours, le souverain a souhaité que la Belgique joue à nouveau un rôle plus important au sein de l'Union européenne. "Maintenant que nous avons retrouvé notre capacité à résoudre nos difficultés intérieures, nous sommes à nouveau crédibles sur le plan international pour reprendre notre rôle de pionnier dans la construction européenne. Dans de nombreux domaines, seule une Europe cohérente est en mesure de répondre aux grands défis que nous connaissons actuellement. Nous pouvons y contribuer efficacement", a-t-il dit, réitérant son habituel appel à une "meilleure compréhension entre les citoyens de nos différentes Communautés et Régions".

 

Vos commentaires