En ce moment
 

Les voeux du roi décryptés: un discours spirituel avec une petite nouveauté

4 minutes de discours. Et un mot qui s’impose: émerveillement. Le Roi le répète à sept reprises. En 2014 déjà, le souverain nous invitait à changer nos lunettes pour voir le monde autrement. Et cette année, il nous encourage à retrouver notre regard d’enfant. Il évoque d’ailleurs en entamant son discours cette rencontre le jour de la Saint-Nicolas au Palais royal avec une trentaine d’enfants. Et l’un d’eux lui avait fait remarquer la chance que nous avons de vivre dans un pays aussi beau.

Si le roi insiste autant sur la capacité à s’émerveiller, c’est parce qu’elle permet de lutter contre la résignation, le cynisme et l’indifférence en étant créatifs, inventif et audacieux pour trouver des solutions à tous les problèmes, que ce soient des problèmes personnels, de société ou des défis mondiaux. Là, le roi évoque les thèmes qui lui sont chers à travers les visites de terrain qu’il a effectuées: la protection de la nature, l’accompagnement des personnes âgées, la démocratie ou encore l’intégration des jeunes d’origine immigrée et la lutte contre le radicalisme.


Un discours spirituel finalement

Et tant pis si certains esprits y voient de la naïveté, pour le Roi, s’émerveiller est un choix courageux. Un discours spirituel... Sur la beauté, de la vie, de la nature, la beauté intérieure. Spirituel et philosophique… Le souverain parle d’étonnement et d’émerveillement… Les deux concepts que l’on retrouve chez Platon et Aristote comme étant à la base de tout. On perçoit là clairement la touche personnelle du Roi et sa passion pour les auteurs classiques grecs. Le chef de l’état les a visiblement lus et même semble-t-il traduits du grec ancien.


Mais il y aussi de la modernité… Avec une nouveauté

Avec une nouveauté cette année. Pour la première fois, une version du discours royal est disponible sur les réseaux sociaux. Des nouveaux médias qu’utilisent de plus en plus la famille royale.

Vos commentaires