En ce moment
 
 

Maxime Prévot ouvre la porte à des discussions institutionnelles

Maxime Prévot ouvre la porte à des discussions institutionnelles

(Belga) "L'heure est venue pour le PS d'accepter, même si c'est à contrecœur, de dialoguer avec la N-VA", déclare le président du cdH Maxime Prévot dans les colonnes du Soir et de Sudpresse, samedi. Pour sortir de la crise, il est probable qu'il faille discuter des dimensions institutionnelles, estime-t-il.

Pour Maxime Prévot, "rien ne serait plus problématique pour l'avenir de ce pays et pour les francophones qu'un retour aux urnes". C'est pour cette raison que le parti socialiste doit accepter de dialoguer avec les nationalistes flamandS, selon lui. Parallèlement, il ouvre la voie à des discussions institutionnelles. "Ma conviction, pas nécessairement mon souhait, je le souligne, est qu'il est probable que pour sortir des tensions et crises d'aujourd'hui, il faille, d'un côté, un gouvernement socio-économique de législature et que, parallèlement, l'on discute, au travers d'un nouvel organe, d'une conférence, les dimensions institutionnelles." M. Prévot est le premier président de parti francophone, depuis les élections du 26 mai, à évoquer ouvertement l'idée d'une nouvelle réforme institutionnelle, écrit le Soir. Le cdH est disposé à participer depuis l'opposition à ces discussions institutionnelles - l'échéance de 2024 est évoquée -, à l'instar d'Ecolo qui avait en 2011 participé à la 6e réforme de l'Etat sans être associé aux décisions socio-économiques. (Belga)

Vos commentaires