"Le vent, la pluie, on en a marre de ce temps-là": et pourtant il ne pleut PAS ASSEZ en Belgique!

On n’est encore pas gâtés ce week-end côté météo. Des rafales de vent jusqu’à 90 km/heure, mais surtout beaucoup de pluie. Trop diront certains. Pourtant, ça ne suffit pas à combler le manque d’eau dû à la sécheresse de l’été dernier.

Peu de monde sur le marché de Charleroi ce matin, mais la météo ne rebute pas ces clients du dimanche, souvent bien équipés. "C’est presque une tempête, avec le vent et la pluie. On en a marre de ce temps-là", râle une cliente. "J’espère que ça va faire des réserves, parce qu’on a eu la sécheresse, donc c’est bon", estime une autre.

De l’eau, c’est bien ce qu’espèrent ceux qui vivent de la terre. Patrick Barbier, est agronome. Et il a fait son relevé quotidien. 21 litres de pluie en 24 heures, ça tombe bien, mais il faut plus.

"On a commencé à avoir des pluies à partir de mi-octobre, fin octobre, et encore pas grand-chose. C’était un mois de plus ou moins 32 millimètres, alors qu’il en faut 70. Pour l’agriculture, on est toujours en déficit en fait", explique-t-il.


Le déficit grandit d'année en année

Les terres sont chargées d’eau, mais uniquement en surface. En creusant, l’agronome le constate. "A une profondeur d’environ 30 centimètres, il fait encore relativement sec", remarque-t-il.

Ce début d’année est normal d’un point de vue hydrologique, mais il faut rattraper le déficit de précipitations. En 2017, dans le centre du pays, il était de 100 litres au mètre carré. En 2018, 200.

"Maintenant, on a 20 à 30 litres depuis quelques jours sur une bonne partie de la Belgique", détaille David Dehenauw, météorologue. "Mais évidemment, c’est trop peu, donc il faut qu’il pleuve davantage. Aujourd’hui, c’est déjà une bonne chose, mais on doit attendre les prochaines semaines".

La pluie continuera de tomber ce dimanche, avant une semaine plus calme et plus sèche.

Vos commentaires