En ce moment
 

De fortes bourrasques de vent ont balayé le pays cette nuit: "Dans le Hainaut, nous avons mesuré des rafales de 94 km/h"

De fortes bourrasques de vent ont balayé le pays cette nuit:

Les intempéries prévues mardi soir et durant la nuit suivante ont bien eu lieu, après plusieurs jours de forte chaleur. Si la pluie ne semble pas avoir causé de problèmes majeurs, c'est surtout le vent qui a été marquant et potentiellement dévastateur, constate mercredi matin David Dehenauw, météorologue et présentateur météo sur RTL-TVI.

Les rafales les plus puissantes ont été mesurées en Campine anversoise, et plus globalement dans les provinces centrales du pays, ajoute-t-il. À travers le pays, des impacts de foudre ont également endommagé des habitations.

"A Retie (près de Turnhout, NDLR), il y a eu des rafales jusqu'à 130 km/h, en début de nuit vers minuit", indique le météorologue. "A Chièvres (dans le Hainaut), nous avons mesuré des rafales de 94 km/h, ou encore de 90 km/h à Uccle ou Deurne".

En Campine anversoise, là où il a fait le plus venteux, des camps de mouvements de jeunesse ont été évacués de manière préventive par les pompiers. Les hommes du feu indiquent que les intempéries ont été courtes mais puissantes. Face aux rafales de vent, des camps ont été évacués à Lille et Herentals et, à Kasterlee, c'est la N19 qui a été perturbée.


Des travaux de dégagement sont en cours

Mercredi matin, elle est encore fermée entre Kasterlee et Geel pour cause d'encombrement par des branches et arbres arrachés par les rafales. La police locale de Turnhout indique que des travaux de dégagement de la chaussée sont en cours depuis plusieurs heures, mais il est prévu que cela dure toute la matinée de mercredi.

Des appels pour des arbres renversés sur la chaussée sont parvenus aux secours dans d'autres régions, comme dans les environs de Malines, mais avec moins de perturbations consécutives.

La ville d'Anvers elle-même a, en grande partie, échappé au mauvais temps: les pompiers n'y ont reçu qu'une dizaine d'appels durant la nuit, pour des rues inondées entre autres. En Flandre occidentale, différentes maisons ont été touchées par la foudre. C'est le cas d'une habitation désormais inhabitable, à Tielt.


Des branches arrachées et des voies inondées

Les pompiers ont été appelés sur place pour un incendie, peu après minuit: le grenier de l'habitation avait pris feu après que la foudre l'avait frappé. À Vive-Saint-Bavon et à Waregem, des habitations ont subi le même sort, avec des conséquences diverses.

Près de la capitale, à Tervuren dans le Brabant flamand et un peu plus loin à Glabbeek, des maisons ont été la proie des flammes, également à cause de la foudre. Dans la même province, un camp de mouvement de jeunesse a été évacué à Boortmeerbeek.

Les pompiers de Louvain (Leuven) évoquent une cinquantaine d'appels durant la nuit, leurs collègues de Bruxelles en ont eu quant à eux environ 600 entre 23h30 et 02h00, pour une nonantaine d'interventions jugées prioritaires. La plupart concernaient des branches arrachées, mais la pluie a aussi inondé partiellement des rues à une dizaine d'endroits de la capitale, où quatre tunnels se sont également retrouvés sous eau.

Vos commentaires