En ce moment
 
 

Le niveau des nappes phréatiques toujours trop bas: "On subit toujours les faibles pluies de l’hiver 2016"

Le soleil est de retour en ce début de semaine, profitez-en. Mercredi ça se dégrade déjà. Quand on les additionne, nous avons déjà subi pas mal de jours d’averses ces dernières semaines. Pourtant, ce n’est toujours pas suffisant. Les nappes phréatiques n’ont toujours pas retrouvé un bon niveau, comme l’ont constaté Quentin Ceuppens et Alain Hougardy.

Des orages violents accompagnés de fortes pluies, c’est une particularité de la météo pendant les mois d’été. Pourquoi? Alexandre Dewalque, du service communication de l’Institut Royal Météorologique explique: "Il faut savoir que les pluies d’été sont souvent des pluies orageuses. Donc ce sont des pluies de forte intensité, mais qui, en général, vont être évacuées par le ruissellement. Elles vont malheureusement souvent créer des inondations et elles vont être en partie absorbées par la végétation. Donc ce ne sont pas des pluies favorables à la recharge des nappes phréatiques."

En réalité, c’est en hiver que les réservoirs d’eau souterraine sont approvisionnés sous l’effet de pluies constantes ou de la fonte des neiges. Or, depuis 2016, les précipitations hivernales sont insuffisantes, comme le démontre Roland Masset, directeur des eaux souterraines d’Environnement Wallonie: "On a quelques aquifères qui sont assez bas et même beaucoup plus bas que la normale. C’est du fait d’une recharge hivernale 2016-2017 qui a été très faible. Donc on subit toujours les effets de cette recharge faible fin 2016."

Pas encore de restrictions d'eau

À quelques jours de l’été, le niveau des nappes phréatiques est donc beaucoup plus bas que la normal. Mais c’est un phénomène déjà connu par le passé qui ne semble pas inquiéter les experts du centre régional de crise. "On reste vigilant, poursuit Roland Masset. Peut-être devrons-nous un jour en arriver à certaines restrictions. Mais on en n’est vraiment pas là actuellement."

Une réunion entre experts du centre régionale de crise de Wallonie se tiendra mercredi. Un état précis des réserves en eau sera fait. Mais il n’est pas question pour l’instant de mesures de restriction. 

Vos commentaires