En ce moment
 
 

Le record de température de février largement battu: 20,2 degrés à Uccle

Le record de température pour le mois de février a été largement battu ce mardi. 20,2 degrés ont été relevés à Uccle. Le précédent record datait de 1960, où l'on avait relevé 18,7 degrés.

Comme on vous l'annonçait, il fait anormalement chaud aujourd'hui, comme hier et comme demain, d'après les prévisions.

La journée de mardi a rapidement vu le record journalier du 26 février le plus chaud jamais enregistré à Uccle depuis 1901 être battu. Dès la fin de matinée, vers 11h00, une température de 15,8 degrés Celsius était mesurée à la station météorologique de l'IRM installée dans le sud de la capitale, de quoi reléguer aux archives le précédent record journalier de chaleur d'un 26 février (depuis le début des mesures à Uccle), qui datait de 1922, communique le météorologue David Dehenauw sur son fil Twitter.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Le record est monté à 20,2 degrés à Uccle durant l'après-midi. C'est la température la plus chaude jamais enregistrée dans notre pays durant le mois de février. Ce relevé se fait à Uccle où se trouve l'Institut Royal Météorologique (IRM). Le précédent record était de 18,7 degrés le 28 février 1960. 

Le 26 février 1922, il avait fait jusqu'à 15,7 degrés.

> BAISSE VERTIGINEUSE DES TEMPÉRATURES PRÉVUE JEUDI

Le record a dès lors été battu tant au niveau journalier que mensuel deux jours d'affilée puisque lundi affichait également une température encore jamais enregistrée pour un mois de février. C'est "assez exceptionnel. Je n'arrive pas à me rappeler quand c'est déjà arrivé. Ce n'est certainement pas une situation qui arrive souvent", a indiqué le météorologue de l'Institut royal météorologique (IRM), David Dehenauw.

Mercredi, le record journalier du 27 février pourrait également être battu (17,3°C en 1959). "Nous attendons des températures maximales entre 17°C et 18°C, ce qui est donc parfaitement possible", explique M. Dehenauw.

Vos commentaires