En ce moment
 

Les intempéries annoncées n’ont pas eu lieu: voici pourquoi

  • Orages: l

  • Une partie de la France frappée par des orages et de fortes pluies

 

Des rafales de vent de 90km/h, de la pluie et du tonnerre. Voilà ce qu'on attendait. Tous les services de secours étaient sur le qui-vive depuis ce matin. Et finalement, le pire est déjà passé. L'alerte orange en vigueur depuis jeudi midi en Belgique a été levée peu avant 16h00 sur tout le territoire belge, à l'exception de la province de Flandre occidentale, annonce l'Institut royal météorologique. Le reste du pays passe sous code jaune, qui correspond à un risque d'orage local.

L'alerte orange émise par l'IRM est passée… au jaune. Ce qui correspond à un risque d'orage local. Finalement, le front orageux qui devait frapper notre pays l'a à peine effleuré. Autrement dit, les orages, averses et les grêles attendus ne se sont pas produit. Du moins, pas avec l’intensité prévue. Reste à présent de l'instabilité qui va nous amener des averses et du vent, en rafale, qui pourrait souffler jusqu'à 80 km/h localement.

Alors, comment expliquer ce couac de l’IRM ?

Pour que des orages intenses se produisent, il faut plusieurs éléments réunis. D’une part, de l’air instable, des orages que l’on pourrait comparer à de l’essence. D’autre part, des éléments dynamiques en altitude. Exemple: un front froid ou des courants d’airs rapides. Eux, représenteraient des allumettes. Si les deux éléments se rencontrent, ça s’enflamme et amorce des orages très violents. Tous les éléments étaient réunis, très proche les uns des autres. L’IRM avait donc placé le pays en alerte orange par précaution. Mais voilà, les orages ce jeudi qui nous venaient de la France sont passés beaucoup trop rapidement. Le front d’air froid était à la traine. Les orages ont été donc moins intenses.

"Des pluies intenses, des averses de grêle, des impacts de foudre et/ou de fortes rafales de vent peuvent provoquer des problèmes localement", précise l'IRM. "La zone orageuse active a quitté notre pays. Sur l'extrême ouest, le temps restera encore pluvieux (localement, des cumuls de plus de 20 litre/m² ont déjà été observés). Ailleurs, quelques ondées, éventuellement orageuses, seront encore possibles, mais nous ne prévoyons plus de gros problèmes", indique toujours l'IRM avant de poursuivre: "Ce soir, le vent deviendra soutenu à la Côte avec possibilité de rafales jusque 90 km/h. En fin de soirée, le vent diminuera graduellement en intensité et le temps deviendra généralement sec." 

Vos commentaires