En ce moment
 

Malgré la canicule, il n'y a pas de pénurie d'eau en Wallonie: trois communes sont quand même surveillées de près

Malgré la canicule, il n'y a pas de pénurie d'eau en Wallonie: trois communes sont quand même surveillées de près

Le centre régional de crise de Wallonie s'est réuni ce mercredi à Namur afin de faire le point sur la situation à la suite de la sécheresse qui touche le pays et de nouvelles mesures ont été annoncées, même si la pénurie d'eau ne se fait pas encore sentir.

"Avec les fortes températures enregistrées, la consommation globale d'eau a augmenté de 15 à 20% par rapport à l'année passée à la même époque mais les réserves en eau restent suffisantes", a expliqué Marie Minet, la porte-parole du ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio.


Pas de restrictions

Pour les ménages, la situation reste inchangée. Aucune restriction n'est imposée. Un courrier sera toutefois envoyé aux habitants de trois communes: Hotton, Somme-Leuze et Havelange. Il s'agit de trois zones densément peuplées en cette période en raison du tourisme. Le courrier doit les inviter à limiter leur consommation d'eau, a précisé Mme Minet. Comme les nappes phréatiques n'y ont pas été suffisamment rechargées proportionnellement au reste du territoire, il est demandé à la population de ne pas entreprendre d'activités qui requièrent un gros volume d'eau (lavage de voiture, arrosage de jardin, remplissage de piscine, etc.).


Des zones de baignade fermées

Trois zones de baignade vont également être fermées: le lac de Chaudfontaine, le lac de Péronnes et le lac de Falemprise, au barrage de l'Eau d'Heure.

La porte-parole de M. Di Antonio a souligné qu'aucun changement n'est prévu concernant les grandes voies navigables. Il est simplement demandé de regrouper les bateaux aux écluses et certains cours d'eau comme la Sambre font toujours l'objet d'une réalimentation. La Lesse, en revanche, devrait être fermée dans les jours qui viennent.

L'autre mesure importante concerne les agriculteurs qui peuvent désormais solliciter une autorisation spécifique auprès des voies navigables pour puiser de l'eau.


Pas de problème d'approvisionnement

Selon Mme Minet, aucun problème d'approvisionnement en eau n'est actuellement à signaler en matière d'industrie et d'énergie hydraulique. En raison des risques d'incendie, il est par contre demandé aux gardes forestiers de s'assurer que leurs visiteurs prennent toutes les précautions pour éviter tout départ de feu. Etant donné le peu de précipitations annoncées prochainement, "la situation sera suivie au jour le jour en vue d'apporter de nouvelles mesures si cela s'avère nécessaire", a conclu la porte-parole.

Vos commentaires