En ce moment
 
 

Météo: plus de 30° cette semaine, mais ATTENTION, sur une même journée les écarts de température pourront être très importants

 
 

Cette semaine, attention aux coups de froids. Si les températures seront estivales, avec plusieurs jours au dessus de la barre des 30°, il ne faudra pas trop se découvrir, au risque de tomber malade.

C'est une semaine exceptionnelle pour un mois de septembre. Dès cet après-midi le mercure va dépasser la barre des 30 degrés et cela va durer pendant plusieurs jours. Mais attention, sur une même journée les écarts de température sont très important. Conditions parfaites pour attraper froid.

Des conditions qui favorisent la croissance des maladies

Durant les prochains jours, il faut s'attendre à un temps frais le matin qui repart largement à la hausse pendant la journée. À quelques jours de l’automne, ce n’est pas la température qui suscite l’arrivée des microbes mais la variation du thermomètre. Comme l’explique le Dr. Lucien Bodson, médecin urgentiste au CHU de Liège, passer du chaud au froid ce n'est pas bon : "(Lors d’un temps chaud) Le mucus que les bronches vont produire dans les muqueuses sera moins bien sécrété et sera donc moins efficace. Les muqueuses, c’est ces petits cils qui permettent d'éliminer les microbes et les poussières. Un mauvais fonctionnement entraîne donc une augmentation de l’irritation bronchique, qui favorise évidemment le développement de maladie."

Bien choisir dans sa garde robe

Face à ces changements soudain de température, nous sommes tous un peu perdus devant notre garde-robe, surtout le matin. Comment faut-il s’habiller pour ne pas prendre froid ? L’astuce la plus commune, multiplier les couches de vêtements et les enlever aux besoins. "La façon de s’habiller va évidemment conditionner la réaction globale de votre corps et influe sur la transpiration. Le port du masque actuel nous protège aussi de toute une série d’autres microbes. On fait un peu d’une pierre plusieurs coups, ce n’est pas plus mal", relève Dr. Bodson. La semaine dernière, où il a fait très bon, les hôpitaux ont déjà enregistré une hausse des symptômes grippaux et de cas de bronchiolite, le plus souvent chez les enfants.




 

Vos commentaires