Plusieurs observateurs s'interrogent: pourquoi les feuilles ne sont-elles pas encore toutes tombées des arbres?

Plusieurs observateurs s'interrogent: pourquoi les feuilles ne sont-elles pas encore toutes tombées des arbres?

Ce vendredi matin sur Bel RTL, Christian De Paepe a pris 90 secondes pour expliquer pourquoi nous sommes en train de vivre un automne tardif ! Preuve à l’appui : de très nombreux arbres ont encore toutes leurs feuilles.

Ludo nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous pour faire part de son étonnement. Il nous a écrit que d’habitude à la Toussaint, il n’y a plus une feuille sur les arbres. Or aujourd'hui, trois semaines après, on voit encore des feuilles vertes, jaunes et des feuillages bien touffus.


La chute des feuilles comment ça marche ? Alors on se tourne vers notre Monsieur Météo, Christian De Paepe. Que se passe-t-il ?

Nous vivons le raccourcissement des jours, la baisse des températures. La feuille est un vrai capteur solaire pour l’arbre. Quand elle reçoit beaucoup moins de lumière et que les températures chutent fortement, ces changements déclenchent une réaction chimique de la feuille. Elle envoie un message à l’arbre. Contrairement aux racines, qui sont recouvertes d'écorce et de couches terrestres, et au tronc et aux branches, dont la surface est formée d'écorce, les feuilles constituent la seule partie de l'arbre qui ne soit pas protégée du froid.

Les feuilles consomment plus d'énergie que les autres constituants de l'arbre : pour se mettre au repos et assurer sa survie durant l'hiver, l'arbre doit donc éliminer ses constituants énergivores.

L’arbre va se mettre en économie d’énergie. Il envoie des espèces de bouchons de Liège, des particules à la base des feuilles. Le mécanisme de la photosynthèse est alors bloqué puisque les feuilles ne reçoivent plus ni eau, ni sels minéraux. La chlorophylle ne peut plus être produite. Les feuilles changent de couleur et tombent avec le vent.

On peut donc assimiler la chute des feuilles en automne à une volonté de l'arbre d'économiser de l'énergie pour ne pas mourir.


Cette année c’est quand même particulièrement tard... ?

C’est probablement un peu plus tard mais rien d’exceptionnel. Il faut faire attention. On est là dans la climato plutôt que dans la météo. Raison de plus pour regarder sur 30 ans minimum. Le contexte du réchauffement de la planète, même s'il est bien réel, pousse les gens à trouver tout phénomène suspect.

Seul les chiffres et les statistiques sur du long terme peuvent donner une indication. Vous avez l’impression que nous avons eu un été pourri: eh bien en juin nous avons battu des records historiques d’ UV.

Rassurez-vous: la semaine prochaine, un courant de Nord va s'orienter sur nos régions et apporter son lot d'humidité, et avec lui un thermomètre qui par endroits ne passera pas les 5 degrés. Les feuilles mortes se ramasseront à la pelle !

Vos commentaires