En ce moment
 

A Durbuy, on ne peut plus vraiment utiliser d'eau à l'extérieur: voici la liste des communes wallonnes qui ont pris des mesures face à la sécheresse

  • Canicule: 15 communes wallonnes concernées par une restriction d

  • Sécheresse : le vignoble de Landelies est en danger

 

"Neuf communes vont recevoir des instructions spécifiques" concernant leur approvisionnement en eau, a annoncé le cabinet du ministre wallon de l'Environnement Carlo Di Antonio, à l'issue d'une réunion de la Cellule de Crise de la Région wallonne. Toutefois, "il n'y a pas de problème majeur pour les réserves et la distribution d'eau en Wallonie", rassure le cabinet. A Durbuy, un arrêté de police a déjà réglementé certaines mesures.

La distribution est assurée normalement partout moyennant quelques renforts par camions citerne localement, indique le Centre régional de crise de Wallonie (CRC-W). Les restrictions de consommation déjà prises sont maintenues à Hotton, Somme-Leuze et Havelange. La population y est invitée à utiliser l'eau avec bon sens.

En plus de ces trois communes, la Société Wallonne des Eaux (SWDE) et le CRC-W annoncent lundi avoir décidé d'imposer des restrictions dans neuf autres entités: Vielsalm, Ohey, Gesves, Beauraing, Durbuy, Ferrières, Sprimont, Houyet et Floreffe. La SWDE indique avoir pris contact avec les communes concernées "pour qu'elles imposent des mesures d'économies de la consommation d'eau potable afin de prévenir toute rupture de la distribution d'eau."

A Durbuy, on suit quelques recommandations

A Durbuy, c'est la haute saison touristique. Il y a plus de monde, donc plus de besoin en eau, alors qu'il fait très sec. "On triple notre population pendant les vacances. D'après les chiffres qu'on m'a donnés, à cause de la canicule, en plus, on note une augmentation de la consommation d'eau de 40%", a expliqué le bourgmestre Philippe Bontemps.

La ville a donc décidé de suivre quelques recommandations de la SWDE. Un arrêté de police interdit désormais certains gestes: "Ne plus arroser ses pelouses, ne plus nettoyer les façades, les sentiers ou les cours. Et aussi l'interdiction de remplir de grandes piscines ou des mares". Le lavage des voitures n'est pas non plus autorisé, sauf pour les car-wash.

En revanche, le bourgmestre autorise l'arrosage des potagers. "Imposer aux citoyens de voir dépérir des légumes qu'ils cultivent depuis le mois de mai, c'est un peu excessif".


Quelques interdictions

Dans toutes ces communes, il est jusqu'à nouvel ordre interdit d'utiliser de l'eau de distribution pour le lavage de tous les véhicules à l'aide d'un tuyau d'arrosage, sauf s'il est effectué par une entreprise professionnelle de nettoyage de véhicule. Il est également interdit de remplir des bassins, des piscines ou des mares, de nettoyer des façades, terrasses, trottoirs, sentiers, rues et rigoles, d'arroser des cours, pelouses, jardins ou terrains de sport, d'arroser des bâtiments, sauf s'il est effectué dans le cadre de travaux rendant cette opération indispensable.

Par ailleurs, la circulation des kayaks est désormais formellement interdite. "Des contrôles veilleront au respect strict des interdictions de circulation dans les cours d'eau", précise le Centre de Crise. L'interdiction temporaire de la pêche dans les eaux vives a également été décrétée par arrêté ministériel. Les citoyens sont invités à signaler toute mortalité suspecte de poissons au numéro vert 1718. Environ 80 communes ont également manifesté leur intention de réunir les commissions de dégâts agricoles, ajoute le Centre de Crise.


Consignes de prudence dans les forêts

Les forêts, elles, restent accessibles au public tout en respectant les consignes de prudence en matière de prévention des incendies en milieu forestier. "Le CRC-W demandera aux gouverneurs du Hainaut et du Brabant wallon de prendre un arrêté de police relatif à l'interdiction de faire des feux, à l'instar de ceux déjà pris par les Gouverneurs de Liège, Namur et Luxembourg", indique le Centre de Crise. Le Brabant Wallon a d'ores et déjà répondu à l'appel, a indiqué le gouverneur faisant fonction.

Pour l'ensemble de la Wallonie, Carlo Di Antonio appelle "à un usage parcimonieux de l'or bleu et à éviter les usages non essentiels." Une nouvelle réunion de la cellule de crise sera organisée le mardi 14 août à 11h00.

Vos commentaires