En ce moment
 

La NEIGE est tombée par surprise ce matin en Wallonie, surtout dans la région de Liège (photos)

La cellule d'action routière appelle à la vigilance sur le réseau routier wallon. Quelques flocons sont tombés lundi. Selon les prévisions météorologiques, ces averses hivernales devraient s'estomper en début d'après-midi.

La neige est tombée ce matin en Wallonie alors qu'on s'attendait seulement à quelques flocons épars sur les hauteurs ardennaises, comme l'avait annoncé l'IRM (Institut Royal de Météorologie). "Il est loin le ciel bleu et dégagé annoncé ce matin, il neige sur Eghezée", nous écrivait Jean-François. Vous avez été nombreux à nous avoir envoyés, via le bouton orange Alertez-nous, des photos de neige tombant à Crisnée, Hannut, Rocourt, Cortis (Kortijs), Waremme, Tongres, Bassenge, Visé, surtout en région liégeoise donc. Mais vers 10h, des photos en provenance de Wavre, Nivelles et Court-Saint-Etienne (Brabant wallon) nous parvenaient, puis de Frasnes-lez-Gosselies, Gosselies et Presles (Hainaut). Bref, pratiquement l'ensemble de la Wallonie.

Les chutes de neige ont provoqué des accidents de la route ainsi que de nombreux embarras de circulation en région liégeoise. La neige a commencé à tomber, peu après 9h lundi matin. De nombreux automobilistes ont, dès lors, eu quelques difficultés à se déplacer sur les routes tant le nombre d'embouteillages était important. En l'espace de quelques heures, les accidents se sont multipliés sur l'autoroute E40, causant ainsi de nombreux embarras de circulation.

La Cellule d'Action Routière a d'ailleurs recommandé aux conducteurs de redoubler de prudence s'ils devaient emprunter le réseau routier. "Tous les automobilistes sont invités à adapter leur vitesse, éviter toute manœuvre brutale, garder une distance de sécurité suffisante avec le véhicule qui précède et ne pas dépasser les épandeuses", a indiqué le CAR, composé du Centre Régional de Crise de Wallonie, du centre Perex et de la police fédérale, qui précise également que tous les moyens restent mobilisés pour assurer la sécurité des usagers.

Par ailleurs, comme vous le savez sans doute, une vague de froid arrive sur notre pays: on annonce jusqu'à 10 degrés en dessous des normales de saison.

liege-neige-stvincent

bassenge-rue-neuve

caremme
crisneebattice

c

folx-les-caves

neige-saint-martin


wavre_laurent

neige-houdeng

court_stevegembloux-philippe
gosselies-maud

Que disait l'IRM ce matin ?

"Temps serein et froid dans la plupart des régions. Sur le nord-est du pays, le ciel est nuageux avec parfois de la neige en provenance des régions industrielles de l'ouest de l'Allemagne", précise tout de même l'IRM vers 9h30. L'épisode neigeux touche donc déjà à sa fin, mais tout ce qui est tombé devrait tenir longtemps...

Lundi soir et pendant la nuit, les éclaircies s'élargiront. Le mercure baissera jusqu'à -5 degrés à la mer et -13 degrés en Hautes Fagnes, sous un vent de nord-est généralement modéré. Le temps restera inchangé mardi, avec des champs nuageux plus nombreux en cours de journée et un risque de quelques flocons. Les gelées persisteront pratiquement partout avec des maxima de 0 ou -1 degré à la mer et -6 degrés en Ardenne. Le vent, qui soufflera de secteur nord-est, sera modéré mais toujours piquant.

Mercredi et jeudi, les gelées resteront généralisées en journée.

Des mesures fortes pour les sans-abri

Dans ces conditions les grandes villes ont pris des mesures exceptionnelles pour accueillir tous les sans abris. Un sans-abri de 35 ans a été retrouvé mort dimanche matin en France, à Valence où le thermomètre était descendu à -3 degrés dans la nuit. Les premières constatations laissent à penser qu'il est mort de froid alors qu'il dormait sous le porche d'une église.

On peut éviter ça en Belgique. A Bruxelles, un centre supplémentaire a été ouvert dès vendredi par la croix rouge (50 à 70 places). Le chauffoir de Haren reste ouvert 24h/24. A Etterbeek, le bourgmestre Vincent de Wolf a pris un arrêté permettant à la police d’arrêter administrativement les sans-abri qui ne veulent pas aller en centre de nuit. A Charleroi, 12 places supplémentaires en abri de nuit ont été prévues. La SNCB fournira une salle d’accueil dans la gare de Charleroi Sud en cas de saturation. A Liège la capacité d’accueil a été élargie et un minibus supplémentaire a été prévu pour le transport des sans-abri. S'il manque des places, la ville louera des chambres d’hôtel.

Mais les sans-abri ne sont pas la seule population à souffrir du froid. Il est conseillé de garder nourrissons et personnes âgées à l'intérieur. Pour les autres, il vaut mieux limiter les efforts physiques et bien se couvrir pour éviter gelures, hypothermie, et aggravation d'éventuels risques cardio-vasculaires. Attention également aux risques d'intoxications au monoxyde de carbone.

Le sort des migrants continue également d'inquiéter. 10.000 personnes se sont a nouveau rassemblées aux abords du parc Maximilien. Des tentes ont été dressées symboliquement. Les manifestants dénoncent toujours les visites domiciliaires pour arrêter les sans-papiers.

A la SNCB toujours, un dispositif a été mis en place pour éviter les pannes de train.

Toute l'Europe

En Russie, le Centre météorologique national a annoncé qu'entre le 23 et le 28 février des températures "anormalement froides" allaient frapper le pays. Dans la nuit de dimanche à lundi, les températures dans la région de Moscou devraient ainsi descendre à -24 degrés Celsius, alors que dans certaines localités du centre de la Russie le thermomètre va chuter jusqu'à -35°C. Des tempêtes de neige sont attendues dans les prochains trois jours quasiment sur l'ensemble du territoire russe.

En Europe du sud-est, les Roumains vont eux aussi grelotter à -25°C - température inhabituelle pour cette période de l'année -, de même que leurs voisins des Balkans. Bucarest a ordonné la fermeture lundi et mardi des écoles, situation similaire dans dans trois départements du sud du pays, où des chutes de neige abondantes sont attendues.

Dans le centre de l'Europe, en Autriche et en Hongrie, mais aussi en Grande-Bretagne voire en Italie et en Espagne, les autorités ont demandé aux habitants de se préparer aux effets de ce phénomène connu sous le nom de "Moscou-Paris", provoqué par des masses d'air froid intense venues de Sibérie.

 

Vos commentaires