En ce moment
 

"A Bruxelles, il faut ouvrir tous les placards", estime Didier Reynders

(Belga) "Il y a surtout une idée répandue par l'opposition francophone, c'est de dire qu'il y a un vrai drame dans ce pays: la N-VA. (...) A Bruxelles, que ce soit pour les problèmes dans les ASBL, pour la mauvaise gestion de la Région, s'il y a bien un parti qui n'a aucune responsabilité dans tout cela, c'est la N-VA", déclare le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, dans une interview à paraître samedi dans le journal 'Le Soir'.

Les récents propos du président de la régionale bruxelloise du MR, qui s'était dit prêt à travailler avec la N-VA à Bruxelles avaient suscité de nombreuses réactions. "A Bruxelles, comme au niveau fédéral, ce que je souhaite, c'est de pouvoir travailler avec des gens qui ont envie de changer les choses. (...) Avec tout qui aura un projet positif", déclaré M. Didier Reynders. A Bruxelles, "on sent bien quand même qu'il y a une mainmise du PS. Chaque fois qu'on ouvre un dossier, on retombe sur une maîtrise essentiellement par des socialistes". "On doit ouvrir tous les placards", poursuit-il. "J'espère qu'on pourra le faire avec (le bourgmestre socialiste de la Ville) Philippe Close". "Au MR, nous sommes prêts à changer tout cela avec tous ceux qui le veulent. La N-VA comme les autres", ajoute le vice-Premier ministre. Mais "si le but, c'est de détruire la Région, d'avoir des débats institutionnels, ça ne m'intéresse pas". M. Reynders n'exclut donc pas non plus a priori le PS. "A Bruxelles-Ville, on a un nouveau bourgmestre. Pourra-t-on maintenant changer fondamentalement la gestion d'un certain nombre de secteurs qui étaient la chasse gardée du PS? Je ne vous cache pas que j'ai fait passer le message au président de son parti, Elio Di Rupo". (Belga)

Vos commentaires