En ce moment
 

"Jobs, jobs, jobs"? "Foutaises, foutaises, foutaises!" répond la FGTB

(Belga) "Le chômage réel ne diminue pas", tonne Robert Verteneuil, président de la FGTB. Selon le baromètre socio-économique diffusé par son organisation mercredi, le nombre réel de demandeurs d'emploi s'élève à 515.000 unités, incluant ainsi 150.000 "travailleurs sans emploi" tombés hors des radars.

En se fondant sur les données de l'ONEM, la FGTB constate effectivement que le nombre de chômeurs complètement indemnisés a diminué. Cela étant, ces chiffres n'incluent pas quelque 150.000 personnes qui devraient venir grossir les rangs du "chômage réel" selon l'organisation. Parmi ceux-ci figurent les jeunes ayant terminé les études mais ne bénéficiant pas d'allocations de chômage, les chômeurs avec inscription obligatoire sans droit aux allocations, ou encore les chômeurs inscrits sur base volontaire comme demandeurs d'emploi. M. Verteneuil concède que les décisions relatives à l'exclusion des chômeurs ont été arrêtées sous le gouvernement Di Rupo, mais il souligne que le gouvernement Michel aime à avancer ses bonnes performances en la matière en s'appuyant sur des données tronquées. A partir des éléments fournis par l'ONSS, la FGTB constate que sur les 132.913 jobs créés par le gouvernement depuis son entrée en fonction, seuls 41% d'entre eux sont des emplois à plein temps. "'Jobs, jobs, jobs'? C'est plutôt 'Foutaises, foutaises, foutaises!'", rétorque le patron de la FGTB. "La Belgique profite de l'embellie économique internationale, les emplois créés sont de faible qualité." (Belga)

Vos commentaires