En ce moment
 
 

"La N-VA s'est peut-être mise elle-même en difficulté"

 

(Belga) Les vœux du président de la N-VA Bart De Wever prononcés samedi soir à Malines ne semblent pas avoir convaincu le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet. "Il dit qu'il est disponible, mais je pense qu'il ne l'a pas nécessairement démontré systématiquement par le passé", a-t-il commenté dans "C'est pas tous les jours dimanche" sur RTL-TVi.

M. Jeholet s'est dit "frappé" d'entendre les vœux de Bart De Wever, "au ton mielleux". Un ton qui, samedi, a "fortement changé (...) y compris à l'égard des francophones et des réformes que l'on peut mener sur le plan socio-économique", a-t-il souligné. "Si ce discours avait été tenu dès le début, on n'en serait peut-être pas là aujourd'hui", a-t-il commenté, évoquant une potentielle crainte au sein de la N-VA que soit trouvée une majorité au fédéral sans le parti nationaliste. "Je pense que la N-VA, par toute une série de propos et d'exclusives, s'est peut-être mise elle-même en difficulté." M. Jeholet n'a pas pour autant voulu s'épancher sur les possibles majorités fédérales, alors que les informateurs royaux doivent rendre un rapport au Roi lundi. "La main est aux partis flamands", a-t-il estimé, rappelant que côté francophone, les partis avaient démontré qu'ils pouvaient se rejoindre autour d'une note. "Du côté flamand, que ce soit du côté de l'Open Vld, de la N-VA ou du CD&V, l'engagement "est beaucoup moins clair". (Belga)

 

Vos commentaires