En ce moment
 

"Le paysage de la radio belge est enfin pacifié"

(Belga) Après l'accord de décembre dernier entre les Communautés flamande et française qui a réglé les nombreux litiges sur la coordination transfrontalière des fréquences de radio analogique, ce sont désormais des accords de coopération entre les trois Communautés du pays qui viennent d'être conclus, notamment pour la radio numérique (DAB+), ont annoncé lundi les ministres dans un communiqué commun.

Ainsi, les Communautés se sont mises d'accord sur le partage des nouveaux moyens budgétaires résultant de l'attribution de lots de fréquences dans la bande des 800 MHz. Il avait été décidé en 2013 que le revenu reviendrait à 80% à l'autorité fédérale et à 20% aux Communautés. Les enchères de la bande des 800 MHz ont généré 360 millions d'euros, dont 20% - soit 72 millions d'euros - reviennent aux Communautés. Ces dernières se sont entendues sur une clé de répartition fondée sur l'utilisation des données mobiles et des cartes SIM haut débit dans les Communautés du pays, et sur une quote-part forfaitaire pour la Communauté germanophone. Le calcul se solde par la répartition des 72 millions en 41,453 millions d'euros (57,57%) pour la Communauté flamande, 29,826 millions (41,43%) pour la Communauté française et 720.000 d'euros (1%) pour la Communauté germanophone. D'autres accords de coopération formalisent l'accord de décembre 2017 en y adjoignant la Communauté germanophone et le Fédéral, et règlent l'utilisation de fréquences numériques pour le DAB+ sur le territoire d'une autre Communauté. Les ministres en charge du dossier, Sven Gatz pour la Communauté flamande, Jean-Claude Marcourt pour la Communauté française et Isabelle Weykmans pour la Communauté germanophone, ont chacun fait part de leur satisfaction d'avoir abouti sur un dossier aussi litigieux. "Cela témoigne de la maturité de notre fédéralisme", selon M. Gatz. (Belga)

Vos commentaires