En ce moment
 

"On ne sait pas encore": à une semaine du scrutin, beaucoup d'électeurs semblent indécis

COMMUNALES 2018

Dans une semaine, jour pour jour, 8 millions d'électeurs se rendront aux urnes pour les élections communales. A Bruxelles et en Wallonie, environs 25.000 candidats se présentent. Comment et quand les électeurs ont-ils choisis pour qui ils allaient voter? C'est ce qu'ont tenté de savoir Mathieu Col et Gaetan Lillon ce matin à Ixelles.

Il ne reste plus qu’une semaine pour faire son choix parmi des dizaines de candidats, et pour beaucoup, ce n’est pas gagné. "On ne sait pas encore", dit une jeune femme. Quand notre journaliste lui rappelle que les élections, c’est dans une semaine déjà, elle répond: "Oui, je sais, mais on en discute toujours avec mon mari". 

A Ixelles, dimanche, c’est jour de marché. On choisit ses fruits et légumes et parfois… pour qui on va voter. Mais rares sont ceux qui ont déjà fait leur choix. "Je pense que j’ai déjà fait mon choix, et il ne changera plus", dit un homme. Un autre confie qu’il n’est pas du tout choisi : "Je lis encore les propagandes, je regarde les gens qui viennent ici". Un autre explique en se justifiant: "Je n’ai pas encore suivi ce qui se passe. Je suis français, je ne suis pas forcément la politique belge". Un homme, qui confie avoir voté pour le MR il y a 6 ans, ne sait pas encore non plus : "Je suis indécis, on a encore une semaine pour réfléchir".

C’est la valse des candidats, au marché : à une semaine du scrutin, chaque seconde compte pour convaincre. Et il faut gérer la fatigue de fin de campagne. "La fatigue se fait bien ressentir, dernier dimanche de campagne, on était là depuis 9h place Flagey", explique Geoffrey Kensier, candidat sur la Liste objectif XL.

"Fatiguée, oui, parce que c’est assez intense, une campagne, mais on a un retour sur le terrain très bon", dit Alexandra Philippe, candidate Défi. "On tient le coup, c’est vraiment la dernière ligne droite, on est très motivés, les gens nous soutiennent aussi, donc ça donne chaud au cœur", dit Bernardo Rosa Rodrigues, candidat Ecolo.

Ce qui fatigue, c’est convaincre ces électeurs indécis qui semblent toujours nombreux: c’est le moment où jamais de rassembler les différents programmes des candidats et de faire son choix.

Vos commentaires