En ce moment
 

"Rien n'a pu être engrangé" quatre mois après l'annonce de la restructuration chez Carrefour

(Belga) Environ quatre mois après l'annonce par la direction de Carrefour d'un plan de restructuration menaçant 1.233 emplois, "rien n'a pu être engrangé" dans les négociations, a déploré Myriam Delmée vendredi matin sur les ondes de La Première (RTBF). "Ce qui coince? A peu près tout...", selon la vice-présidente du Setca en charge du secteur de la distribution.

Les discussions entre direction et syndicats ont jusqu'ici principalement porté sur l'organisation du travail et sur la transformation de cinq hypermarchés en supermarchés. Sur ce dernier point, "la direction vient avec une proposition qui est moins bonne que celle qui a été négociée en 2010 dans de pareilles circonstances", regrette Myriam Delmée, dénonçant "une stratégie à la petite semaine" de Carrefour qui essaie "de négocier au plus bas pour finalement arriver à la même chose". "Moi j'appelle cela de la provocation, du non-respect des travailleurs mais en tout cas pas une direction qui veut trouver des solutions." Sur l'organisation du travail, le "plan de polyactivités" concocté par la direction est voué à l'échec, selon la responsable syndicale. "Quand on laisse traîner les oreilles dans les magasins, on a une série de directeurs qui nous disent que c'est du suicide, ce genre de plan et que cela ne marchera pas." "Mois je ne suis pas en train de négocier un plan de restructuration pour me dire dans deux, trois ans, on recommence. On en a déjà eu trois, cela doit être le dernier", a encore martelé Myriam Delmée. La responsable du Setca a également laissé entendre qu'une quinzaine d'hypermarchés Carrefour pourraient ne pas ouvrir leurs portes ce vendredi ainsi que samedi. Des mouvements de grève spontanés avaient déjà éclaté mercredi dans plusieurs magasins au lendemain d'une réunion houleuse entre la direction et les syndicats. (Belga)

Vos commentaires